Menu
 Actualités 

En réalité, quelle mission remplit le «Netzwerk Katechese»?

A propos du cofinancement

M. David Wakefield, vous dirigez depuis 2014 le «Netzwerk Katechese» à Lucerne. Quels seront les sujets particulièrement importants inscrits au calendrier de votre institution au cours du prochain semestre?

Les préparatifs vont bon train: nous venons d’adopter le nouveau programme d’enseignement confessionnel de la religion pour la Suisse alémanique (www.LeRUKa.ch) et mettons la dernière main à un outil pédagogique destiné à l’enseignement œcuménique des enfants souffrant d’un handicap mental. Maintenant, nous abordons la phase très riche de l’introduction du programme d’enseignement. En outre, nous travaillons au remaniement de notre plateforme (reli.ch) pour mieux concentrer nos efforts.

Avez-vous le sentiment que vous pourrez mettre à exécution avec succès vos plans au cours des trois prochaines années et atteindre tous vos objectifs? Qu’est-ce qui sera différent? A quoi vos groupes cibles remarqueront-ils que quelque chose a changé?

Si nous réalisons nos objectifs, le réseautage de la pédagogie religieuse en Suisse alémanique sera meilleur. Les personnes actives dans l’enseignement à l’échelon des paroisses, cantons et diocèses profiteront mieux les unes des autres, tandis que les possibilités de développer des projets en commun s’élargiront. Le profil de l’enseignement confessionnel de la religion et de la catéchèse gagnera en netteté tout comme la mise en œuvre des lignes directrices 2009 de la DOK («Katechese im Kulturwandel»).

Quel rôle joue le bénévolat au sein du Netzwerk Katechese? Que faites-vous pour le favoriser? Quelles charges supplémentaires seraient engendrées si vous deviez rémunérer le travail volontaire?

On dénombre de 40 à 60 personnes par an coopérant au sein du Netzwerk Katechese. Toutes travaillent parallèlement au service de l’Eglise catholique à différents niveaux, mais l’activité pour le réseau, qui repose sur une base volontaire, est fournie généralement en dehors de leurs horaires professionnels déjà très chargés. Cette occupation discrète, qui ne donne lieu en principe à aucune rémunération, a le mérite de se dérouler dans un cadre participatif.

Vous recevez chaque année de l’Action de Carême et de la Conférence centrale un subside destiné à couvrir vos frais d’exploitation. Quelles prestations fournissez-vous à l’Eglise en contrepartie?

Le Netzwerk Katechese réalise des projets qui seraient trop onéreux s’ils étaient entrepris à l’échelle d’un diocèse ou d’un canton (p.ex. programmes d’enseignement, outils pédagogiques). En outre, ce réseau contribue à ce que des innovations et expériences soient portées à la connaissance d’autres intéressés qui pourront ainsi s’en inspirer. La plateforme reli.ch relie les personnes engagées dans la catéchèse et promeut en Suisse l’avènement d’une pédagogie religieuse «plus catholique».

Si, en tant qu’institution, vous aviez un vœu à exprimer aux membres de la Conférence des ordinaires de la Suisse allémanique (Deutschschweizerische Ordinarienkonferenz - DOK), quel serait-il?

Opérationnellement parlant, j’aspirerais à connaître plus en amont quels fonds seront à disposition au cours de l’année à venir. En ce qui concerne le Netzwerk Katechese, je souhaiterais surtout que la DOK tienne mieux compte de la numérisation aux divers échelons et qu’elle encourage les institutions à se lancer dans ce processus avec confiance, créativité et esprit d’ouverture.

Fiche signalétique de l'institution 

Année de fondation2010
Principales prestations
  • Réseautage des personnes actives dans la pédagogie religieuse en Suisse alémanique.
  • Réseautage des institutions et organismes voués à la pédagogie religieuse en Suisse alémanique. 
  • Rôle incitatif au travers de la mise en œuvre des lignes directrices de la DOK «Katechese im Kulturwandel» et du programme d’enseignement confessionnel de la religion et de catéchèse en Suisse alémanique. 
Membre du personnel le plus âgé49 ans
Membre du personnel le plus jeune34 ans
Participation de l’AdC et de la Conférence centrale au budget global2018: 60-80%
Lien Internetwww.reli.ch/netzwerk-katechese/ 


©Schweizerisches Netzwerk freiwillig.engagiert

Qu’apporte le bénévolat? A qui profite-t-il?

Invitation au colloque du Réseau Suisse Bénévolat, le 6 novembre 2017 à Berne

A l'origine, le bénévolat n’était envisagé que sous l’angle des services fournis aux bénéficiaires. Aujourd'hui, on estime qu’il doit profiter également à celles et ceux qui s’engagent pour autrui. De telles activités doivent leur permettre de développer des compétences sociales et professionnelles, et de trouver ainsi des satisfactions personnelles. En outre, l’accomplissement de tâches à titre gratuit par des immigrés, des chômeurs et des seniors est propre également à améliorer l’intégration de ces personnes. En tant que facteur de renforcement de la cohésion sociale et de la confiance dans l’autre, le bénévolat constitue aussi une école de démocratie. Enfin, il apporte un soulagement aux familles et à l’Etat dans le domaine des soins.

Quel est l’impact du bénévolat, et quels bienfaits en retirent réellement les bénéficiaires directs, les bénévoles eux-mêmes, l’Etat et la collectivité en général? Et quel profit supplémentaire génèrent des formes plus récentes d’engagement apparues au sein de la société civile, notamment sur Internet, et qui se caractérisent par des échanges ou des systèmes de rétribution originaux?

Ces problématiques seront au cœur du prochain colloque annuel du Réseau Suisse Bénévolat qui se tiendra le 6 novembre 2017 à Berne. La manifestation est organisée par la Société suisse d’utilité publique (SSUP).

Programme

Inscription



Eglise en mouvement: migrante, politique, bigarrée, solidaire

Journée Eglise-Migration le 4 novembre 2017 à Zurich

En Suisse, l’Eglise catholique est plus que jamais formée d’une mosaïque de peuples aux langues et cul-tures diverses. Le 4 novembre prochain, sous le slogan «Eglise en mouvement: migrante, politique, bigar-rée, solidaire», la Commission pastorale de la Conférence des évêques suisses et la Coordination interdio-césaine consacreront une journée de réflexion à la manière dont l’Eglise devrait agir en réponse aux enjeux actuels de la migration. Cette rencontre, à laquelle participeront des experts de la pastorale des migrants, sera centrée sur les problématiques suivantes:

  • Quelles évolutions peut-on observer à l’heure qu’il est s’agissant de l’immigration de chrétiennes et de chrétiens en Suisse?
  • Comment l’Eglise assume-t-elle sa responsabilité envers la société en matière d’immigration?
  • Comment la pastorale doit-elle se préparer en termes de structures et d’organisation pour relever le défi de la diversité des langues et des cultures?

La rencontre se tiendra le samedi 4 novembre 2017, de 10 h 15 à 15 h 30, au Centrum 66 à Zurich. Une traduction simultanée (allemand/français) sera proposée. La participation est gratuite.

Programme de la journée
Prière de s’inscrire jusqu’au 20 octobre 2017 à l’adresse e-mail: info(at)pastoralkommission.ch



L’expérience mobile « Nicolas de Flüe – en voyage » fera halte dans tous les cantons de Suisse

Plus de divertissement. Plus d’argent. Plus de tout…

La tournée « Nicolas de Flüe – en voyage » souhaite justement apporter un espace à l’écart de cette pression durant sa tournée dans toute la Suisse, qui dure jusqu' au fin septembre 2017. Nicolas de Flüe, l’ermite du canton d’Obwald, est né il y a 600 ans, dans un monde bien éloigné du nôtre, que nous pouvons à peine encore imaginer. L’histoire de sa personnalité très variée et complexe ne peut être résumée en quelques mots. Mais les passants et visiteurs intéressés pourront en apprendre davantage sur place sur les valeurs et les actions de grande portée de Nicolas de Flüe, messager de paix et conseiller. Vous pourrez vous faire une idée de la vie et de l’œuvre de l’ermite et, pendant un instant, vous pourrez profiter d’un moment seul avec l’homme, le mystique, le médiateur. Dans notre époque riche en stress, en pression et en quête perpétuelle du plus, le visiteur pourra, durant 5 minutes, apprécier le calme et la solitude. Une opportunité pour réfléchir sur soi-même et se poser les vraies questions sur le sens de la vie.

Flyer avec plan de la tournée

Plus d'information sur l'année commémorative «600 ans de Nicolas de Flue» vous trouvez ici



En réalité, qui est Roland Loos (VD)?

Portraits de nouveaux délégués à la Conférence centrale

Monsieur Loos, dans votre vie professionnelle, vous coachez des start-up. Ce rôle de «Business Angel» se retrouve-t-il dans votre fonction de membre du Comité de la Fédération ecclésiastique catholique romaine du Canton de Vaud (FEDEC-VD)?

Chaque membre de notre comité y apporte ses compétences humaines et professionnelles; si dans la vie professionnelle je mets mon expérience d’organisation, de négociation, de gestion etc. à disposition de start-ups, le travail du comité va dans le même sens, en laissant de côté la partie « business »; les règles sont un peu différentes en Eglise! J’essaye plutôt d’amener aussi des approches.

Quels seront les dossiers particulièrement importants inscrits à l’agenda de l’Eglise catholique dans le canton de Vaud au cours du prochain semestre?

A côté de la gestion courante, le comité a défini 3 axes stratégiques de développement, à savoir la communication, les relations (avec les paroisses, entre corporation et vicariat, diocèse, milieux politiques) et finalement une mise en valeur de notre patrimoine avec comme objectif un accroissement de nos ressources. La bonne collaboration avec les missions linguistiques et la mise en valeur de leur apport important est un autre sujet d’actualité.

Admettons que le Comité de la FEDEC-VD parvienne à réaliser tous ses plans pour la présente période de mandat, qu’est-ce qui aura changé à cette échéance? A quoi les catholiques vaudois le percevront-ils?

Après une enquête effectuée l’année dernière auprès des paroisses, le comité va encore mieux répondre aux besoins de nos membres et les soutenir dans les domaines des finances, l’immobilier etc.. La visibilté et la présence de l’Eglise dans la société s’améliore à travers des prises de position sur des sujets d’actualité et des projets ambitieux et visibles comme la récente « Action parrainage » oecuménique (soutien ciblé aux réfugiés à travers des groupes de personnes sous la coordination des Eglises).

L’engagement milicien est un pilier de notre identité nationale. Toutefois, au cours des dix dernières années, celui-ci est en fort recul pour diverses raisons. Avec quels arguments imaginez-vous inciter des adultes à assumer un mandat à titre honorifique?

Le travail bénévole donne beaucoup de satisfaction personnelle. Un/e bénévole doit pouvoir valoriser au niveau professionnel ses expériences acquises dans le cadre du bénévolat. La reconnaissance (en cours d’engagement, mais aussi en fin d’engagement) est un autre élément important. Il faut aussi laisser aux bénévoles assez de liberté pour développer leurs propres idées et accepter des visions et approches non-conformistes.

Si vous en aviez la possibilité, avec quelle organisation ou quels partenaires apprécieriez-vous d’entreprendre un projet ou l’autre? En quoi ce dernier consisterait-il?

J’aimerais vous parler de la Fondation Laafi, qui mène des petits projets de développement en Afrique, mais qui donne aussi ici des petits coups de pouce à des familles qui ne peuvent offrir une activité extra-scolaire à leurs enfants. Agir ici et là-bas me semble essentiel dans le monde globalisé qui est le nôtre.

Et si vous aviez un désir à exprimer à la Conférence des évêques suisses, quel serait-il?

Gardez une certaine indépendance d’esprit et faites vôtre une des expressions magnifiques du pape François « qui suis-je pour juger ?»: laisser les communautés locales développer de nouvelles idées, sortir des chemins battus, réfléchir en dehors de nos petites boîtes, - sans juger, interdire, critiquer, - le Seigneur nous guidera.

En tant que passionné de recherche spatiale, vous rêvez d’aller sur Mars. Quels sont vos rêves pour l’Eglise catholique?

Je rève d’une Eglise œcuménique, ouverte et accueillante, qui accepte et fais pleinement participer, à tous les niveaux et dans toutes les fonctions, chaque Être humain, indépendemment de sa situation personnelle ou familiale. Je rêve d’une Eglise simple et humble, qui se concentre sur les messages essentiels – pour moi - de l’Evangile : « Aime ton prochain comme toi-même » - « ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » - « ce que vous avez fait aux plus humbles, c’est à moi que vous l’avez fait ».

Si vous deviez faire un choix, à quoi donneriez-vous la préférence?

Franchir un col à bord de Solarmobil ou lire un livre?
«franchir le col en solarmobil»

Siroter un bon verre de vin devant un feu de cheminée ou participer à une régate sur un voilier?
«participer à une régate»

Une messe solennelle avec orchestre ou un service religieux accompagné de jazz?
«service religieux avec du jazz»

Avoir 20 ans ou 56 ans?
«joker»

Un entretien avec le pape ou avec Claude Nicollier?
«le pape, que je n'ai jamais rencontré, au contraire de Claude Nicollier»

Passer des vacances sur une île ou aller sur la Lune?
«à votre avis? aller sur la lune bien entendu»



L'epouse de Nicolas de Flüe se raconte

Interview fictif avec Dorothée Wyss dans le journal «relais No 21 - juin 2017»

En cette année du 600e anniversaire de la naissance de Frère Nicolas, le journal relais est allé à la rencontre de sa femme, Dorothée Wyss. Lire la suite...



©Bruder-Klausen-Stiftung

RETOUR AU RANFT

Programme de l’année commémorative «600 ans de Nicolas de Flue»

Sur les 90 projets clés et projets participatifs prévus pour la célébration du 600e anniversaire de la naissance de Nicolas de Flue, onze ont déjà débuté avec succès sous le slogan «Retour au Ranft». Ces initiatives ont d’ores et déjà permis d’accroître dans toutes les régions de Suisse la notoriété du saint en tant que mystique, médiateur et homme, ainsi que celle de sa femme, Dorothée Wyss.

La Conférence centrale et diverses organisations ecclésiastiques cantonales ont décidé de soutenir l’année commémorative au travers de subsides importants.

Pour plus d’informations sur l’année commémorative 2017: www.mehr-ranft.ch
Brochure «Introduction à la vie et à l’œuvre de Nicolas de Flüe et introduction à l’année commémorative 2017»