Menu
 Actualités 

©Netzwerk freiwillig engagiert

Enquête de la Conférence centrale sur l’engagement milicien mise en réseau

Le Réseau suisse bénévolat renseigne sur l’étude de la Conférence centrale consacrée à l’engagement milicien

Dans sa newsletter de mai 2017, le Réseau suisse bénévolat fait mention de l’enquête relative à l’engagement milicien dans l’Eglise. Ce bulletin d’information, qui diffuse régulièrement des articles sur les évolutions qui se dessinent dans le domaine du volontariat, présente un intérêt certain pour toutes les personnes concernées par ce sujet. Abonnez-vous à la newsletter si vous souhaitez être au courant des dernières nouveautés.

Le Réseau suisse bénévolat promeut le dialogue en matière de travail volontaire et crée des possibilités de tisser des liens. Il propose aux organisations une plateforme pour l’échange d’idées et de bonnes pratiques ainsi que la mise à disposition mutuelle de prestations de service. Peu institutionnalisée, la collaboration repose essentiellement sur les besoins communs. Depuis sa fondation en 2012, le réseau est soutenu activement par la Conférence centrale.



En réalité, quelle mission remplit le Centro di Liturgia?

A propos du cofinancement

M. Zanini, vous dirigez depuis 2011 le Centro di Liturgia à Lugano. Quels seront les sujets particulièrement importants inscrits au calendrier de votre institution au cours du prochain semestre?

Le Centro di Liturgia et la Commissione di Musica Sacra travaillent actuellement à la mise au point des moyens d’enseignement annexes destinés aux paroisses en vue de la 20e rencontre des chœurs d’église du diocèse. Cette manifestation à laquelle participeront 500 chanteurs se déroulera à l’église San Nicolao à Lugano pour commémorer également les 600 ans de la naissance du saint patron de la Suisse.

Avez-vous le sentiment que vous pourrez mettre à exécution avec succès vos plans au cours des trois prochaines années et atteindre tous vos objectifs? Qu’est-ce qui sera différent? A quoi vos groupes cibles remarqueront-ils que quelque chose a changé?

Le Centro di Liturgia souhaite poursuivre ses activités dans l’esprit et avec les objectifs qui étaient les siens lors de sa fondation en 1953. Il entend être le partenaire de discussion pour la région s’agissant de liturgie, de musique et d’art sacré, et fournir à cet égard une aide concrète aux paroisses et groupes ecclésiaux. Lorsque ces objectifs seront atteints, les destinataires constateront qu’une contribution importante aura été apportée à la définition d’une ligne liturgique cohérente.

Quel rôle joue le bénévolat au sein de l'institution? Que faites-vous pour le favoriser? Quelles charges supplémentaires seraient engendrées si vous deviez rémunérer le travail volontaire?

Le Centro di Liturgia repose sur le travail bénévole de ses collaborateurs à l’exception de deux d’entre eux. Chez nous, au moins 25 personnes œuvrent gratuitement. Leur allouer à toutes un salaire reviendrait très cher. Au Tessin, la propension à s’engager bénévolement est très répandue, et ce également dans le monde ecclésial. Lorsqu’on demande à quelqu’un de prêter ses services, il est clair pour chacun qu’il s’agit de travail non rémunéré.

Vous recevez chaque année du cofinancement un subside destiné à couvrir vos frais d’exploitation. Quelles prestations fournissez-vous à l’Eglise en contrepartie?

Il est difficile de traduire en argent la valeur d’un travail ou d’une prestation accomplie pour l’Eglise. Certainement que le subside de la Conférence centrale servant à la couverture des frais d’exploitation – lequel ne suffit même pas à couvrir les frais liés à nos deux collaborateurs salariés – est utilisé à bonne escient pour l’accomplissement de nos activités dans les domaines de la liturgie, de la musique d’église et de l’art sacré.

Si, en tant qu’institution, vous aviez un vœu à exprimer aux membres de la Conférence des évêques suisses, quel serait-il?

Nous souhaiterions qu’au sein de cet organe, les personnes compétentes fassent montre de plus de sensibilité à l’endroit des différences existant entre le Tessin et la Suisse alémanique en matière de pastorale et de liturgie. On éprouve l’impression que la valeur du travail accompli (et avec elle l’importance du soutien financier accordé) est estimée à partir de leurs propres critères, et que l’on ne prend pas suffisamment en considération le contexte local.

Fiche signalétique de l'institution  

Année de fondation1953
Prestations principales

 

  • Domaine liturgique
  • Domaine artistique
  • Domaine musical 

 

Membre du personnel
le plus âgé
47 ans (bénévole: 81 ans)
Membre du personnel
le plus jeune
35 ans (bénévole: 25 ans)
Participation du
cofinancement
au budget global
46%
Lien Internetwww.diocesilugano.ch


©Sybille Kathriner

«La paix est toujours en Dieu»

Fête commémorative nationale pour le 600e anniversaire de la naissance de Nicolas de Flue

Une cérémonie officielle organisée pour le 600e anniversaire de la naissance de Nicolas de Flue s’est déroulée le 30 avril 2017 à Sarnen en présence de la présidente de la Confédération et de délégations de pratiquement tous les gouvernements cantonaux. La Conférence centrale y a été représentée par son président et son secrétaire général. Un discours prononcé par l’homme de lettres Peter von Matt a constitué le temps fort de cette cérémonie. Dans ses propos, l’orateur a rendu hommage à l’autorité morale de Nicolas de Flue et à la simplicité élémentaire de la manière dont il s’exprimait. Il a insisté plus particulièrement sur l’écrit qu’il a adressé au conseil de Berne dans lequel on peut lire: «Veillez à vous écouter les uns les autres.» Il a cité ensuite cette affirmation célèbre «La paix est toujours en Dieu», que le saint patron de notre pays a assortit de cette injonction qui va de pair: «Veillez à bâtir sur la paix.» En d’autres termes, il convient de «s’efforcer de tout axer sur la paix». Ces phrases sont à resituer dans le contexte historique où elles ont été formulées: la Confédération, qui prenait progressivement forme, était à la recherche d’une identité, et les menaces qui pesaient sur elle venaient moins de l’extérieur que de l’intérieur. Et il en a tou-jours été ainsi au cours des siècles qui ont suivi, a souligné Peter von Matt.

Vous trouvez ici des informations complémentaires et des photos sur la cérémonie officielle



©Christoph Wider

Qu’est-ce qui est propice à l’engagement milicien?

Résultats d’une enquête menée par la Conférence centrale auprès des organisations ecclésiastiques cantonales

Les contacts personnels, brochures d’information, cahiers des charges, rencontres d’initiation à la tâche, séminaires et ateliers, de même que la prise en charge de cours de formation de base et de formation continue et l’organisation de manifestations ayant pour but d’honorer les engagements bénévoles constituent la large palette des instruments et mesures à laquelle recourent les Eglises cantonales catholiques romaines pour renforcer l’engagement milicien en leur sein. Si une nécessité de compléter celle-ci est ressentie, c’est avant tout au niveau de la formation de base et de la formation permanente ainsi que des échanges d’expériences entre cantons.

Téléchargement des résultats

La Conférence centrale s’engage au niveau national en faveur du renforcement de l’engagement bénévole. En particulier, elle soutient le réseau bénévolat et l’observatoire du bénévolat.

Vous trouvez ici des informations complémentaires à propos de l’«engagement de milice».



© Sabine Rüthemann

Offrir les moyens d’innover et de définir des objectifs prioritaires malgré une marge de manoeuvre financière limitée

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 24 et 25 mars 2017 à Saint-Gall

L’assemblée plénière de la Conférence centrale, tenue à Saint-Gall à fin mars 2017, s’est penchée principalement sur la question des possibilités qu’il y a de fixer des priorités et de relever de nouveaux défis en collaboration avec les évêques, cela sans augmenter les moyens financiers disponibles. L’allocution de bienvenue du président du Conseil d’Etat et l’accueil chaleureux réservé par Mgr Markus Büchel dans la salle des fêtes de la résidence épiscopale ont révélé l’estime dans laquelle est tenu l’engagement des corporations de droit public ecclésiastique pour le bien de l’Eglise et de la collectivité.

Communiqué de presse du 29 mars 2017

Légende (de gauche à droite):
Martin Schmidt, Président du conseil de l'Eglise évangélique réformée du canton de St-Gall
Markus Büchel, Evêque de St-Gall
Claudius Luterbacher, Chancelier de la diocèse de St-Gall 
Luc Humbel, Président de la Conférence centrale (RKZ)
Andreas Kley, Professeur de l'Université de Zurich et intervenant à l'assemblée plénière de la Conférence centrale 



Rapport annuel et financier de la Conférence central 2016

Ci-dessous, vous trouvez, prêts à être téléchargés, le rapport annuel et le rapport financier de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) pour l’année 2016. Ces deux documents donnent un aperçu des activités et objectifs que nous poursuivons et renseignent sur l’utilisation faite des moyens financiers qui nous sont confiés.

Des informations plus détaillées concernant les comptes annuels et le bilan de la Conférence centrale sont à disposition auprès de son secrétariat général.

Rapport annuel 2016 

Rapport financier 2016 



©Bruder-Klausen-Stiftung

RETOUR AU RANFT

Programme de l’année commémorative «600 ans de Nicolas de Flue»

Sur les 90 projets clés et projets participatifs prévus pour la célébration du 600e anniversaire de la naissance de Nicolas de Flue, onze ont déjà débuté avec succès sous le slogan «Retour au Ranft». Ces initiatives ont d’ores et déjà permis d’accroître dans toutes les régions de Suisse la notoriété du saint en tant que mystique, médiateur et homme, ainsi que celle de sa femme, Dorothée Wyss.

La Conférence centrale et diverses organisations ecclésiastiques cantonales ont décidé de soutenir l’année commémorative au travers de subsides importants.

Pour plus d’informations sur l’année commémorative 2017: www.mehr-ranft.ch
Brochure «Introduction à la vie et à l’œuvre de Nicolas de Flüe et introduction à l’année commémorative 2017»