Menu
 Attualità 

Benno Schnüriger

Jalons posés pour les prochaines années

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 1/2 décembre 2017 à Zurich

Lors de son assemblée plénière des 1er et 2 décembre 2017, la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (Conférence centrale/RKZ) a défini le cadre dans lequel s’inscrira son action au cours des prochaines années, qu’il s’agisse des personnes engagées en son sein, des aspects financiers ou de sa collaboration avec la Conférence des évêques suisses (CES). Par ailleurs, au vu des fonds limités à disposition – ou, justement, à cause de cette réalité – la Conférence centrale a décidé de ménager une marge de manœuvre pour des projets d’importance majeure et des innovations. «Ces moyens doivent offrir la possibilité d’entreprendre des changements. Il convient de permettre à l’Eglise de prouver, au-delà des déclarations d’intention, qu’elle est capable de se renouveler», explique le président de la Conférence centrale, Luc Humbel. Dans un proche avenir également, la pastorale des migrants et la mise en place d’un monitoring du financement de l’Eglise à l’échelon cantonal occuperont le devant de la scène.

Dans le cadre du programme proposé pour la soirée du vendredi précédant l’assemblée plénière, les délégués ont été invités à se rendre à l’église Dreikönigen à Zurich-Enge pour y écouter un concert donné spécialement à leur intention par le «Combo Dreikönigen». Ce groupe de musiciens, dont la fondation remonte à plusieurs années, compte dans ses rangs un contrebassiste en la personne de Beno Schnüriger (photo), président du conseil synodal zurichois et membre de la présidence de la Conférence centrale.

Communiqué de presse du 7 décembre 2017 



S'engager pour le bien-être du plus faible

Réponse des Eglise reconnues de droit public à la procédure de consultation concernant le Projet fiscal 17

La réforme de la fiscalité des entreprises aura des répercussions sur le bien commun et, dans de nombreux cantons, touchera aussi les communes ecclésiastiques/paroisses. En effet, la diminution des recettes tirées des impôts ecclésiastiques perçus auprès des entreprises réduira leurs moyens d’action au profit des plus faibles. C’est là un point sur lequel l’Eglise réformée, l’Eglise catholique-chrétienne et l’Eglise catholique romaine insistent dans leur réponse à la consultation relative au Projet fiscal 17.

Fondamentalement, les Eglises approuvent l’orientation stratégique du projet de réforme. Elle permettra de concevoir des offres attrayantes pour les entreprises à l’échelon local, tout en fixant des limites à cet égard, afin d’éviter que les instruments proposés soient exploités au détriment du bien commun. De plus, le nouveau projet du Conseil fédéral tient mieux compte des répercussions sur les villes et les communes que ne le faisait la troisième réforme de l’imposition des entreprises.

Les Eglises proposent toutefois d’amender le projet soumis sur deux points:

  • Premièrement, la part cantonale à l'impôt fédéral direct doit être relevée, car ce n’est qu’ainsi que les cantons jouiront de la marge de manœuvre nécessaire pour prendre en considération les villes, les communes et les communes ecclésiastiques/paroisses lors de la compensation des baisses de recettes fiscales.
  • Deuxièmement, la loi ne doit pas se borner à inviter à se préoccuper uniquement des villes et des communes dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme. Il convient qu’elle mentionne également en termes exprès le souci du «financement des tâches accomplies pour le bien commun» ainsi que les «communes ecclésiastiques/paroisses».

Dans leur lettre d’accompagnement, les Eglises rappellent le préambule de la Constitution fédérale selon lequel «le bien-être du plus faible de ses membres» doit conduire l’action de l’Etat. Elles soulignent également le rôle particulièrement important que joue le niveau tant cantonal que communal pour l’engagement social et le financement des Eglises. C’est là un aspect dont la réforme de l’imposition des entreprises doit tenir compte.

La prise de position est signée par Gottfried Locher, président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, Harald Rein, évêque de l’Eglise catholique-chrétienne de la Suisse, Mgr Charles Morerod, président de la Conférence des évêques suisses, et Luc Humbel, président de la Conférence centrale catholique romaine.

Réponse à la procédure de consultation
Lettre d'accompagnement

Pour toutes informations complémentaires, s’adresser à:

  • Prof. Frank Mathwig, docteur en théologie, chargé des questions théologiques et éthiques auprès de la FEPS, frank.mathwig(at)sek-feps.ch, +41 (0)31 370 25 55
  • Daniel Kosch, docteur en théologie, secrétaire général de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse, daniel.kosch(at)rkz.ch, +41 (0)44 266 12 00  


©benevol Schweiz

«JE SUIS FIÈRE DE MON ENGAGEMENT»

Le bénévolat permet l’impossible, mais il est possible de le valoriser

Leonie Neukomm a fréquenté le groupe d’animation ouvert aux enfants et aux jeunes au sein de son Eglise depuis l’âge de 6 ans. Aujourd’hui, elle s’y engage en tant que collaboratrice bénévole: «J’ai du plaisir à organiser des activités de détente pour les enfants et, ainsi, contribuer à leur développement.» Le bénévolat constitue une longue tradition de la vie ecclésiale et renforce l’ancrage dans la foi, la communauté et la société. Mais la richesse qu’il représente est sans cesse menacée en raison des exigences toujours plus lourdes de la carrière professionnelle et de la palette étendue de l’offre de loisirs. Dès lors, les organisations recourant au volontariat doivent emprunter de nouvelles voies si elles veulent continuer à trouver des personnes prêtes à s’engager et rester attrayantes à leurs yeux.

Le nouveau Générateur de dossiers édité par benevol, le centre de compétence en matière de bénévolat, offre un moyen de valoriser de façon adéquate l’engagement non rémunéré au service d’autrui. Cet instrument vise à faciliter la tâche des personnes appelées à établir des attestations de travail volontaire. A partir d’une liste de seize types d’activités ecclésiales, le Générateur de dossiers en langues française et allemande génère le contenu d’une lettre de recommandation susceptible de représenter une authentique plus-value pour un curriculum vitæ.

Le Générateur de dossiers pour les Eglises a bénéficié d’un soutien financier généreux de la part de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) et de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS).

Générateur de dossiers - Secteur Églises
www.dossier-freiwillig-engagiert.ch 



Benno Schnüriger se retirera de sa charge à mi-2018

Benno Schnüriger, président du conseil synodal de l’Eglise catholique dans le canton de Zurich, a fait part de son intention d’abandonner ses fonctions à fin juin 2018. Des motifs personnels l’ont conduit à prendre cette décision. Benno Schnüriger préside depuis 2007 le conseil synodal, à savoir l’organe exécutif de la corporation ecclésiastique catholique dans le canton de Zurich. En outre, depuis 2008, il représente cette dernière à la Conférence centrale dont il est devenu membre de la présidence en 2014. Parallèlement, il préside depuis 2012 la Commission du droit public ecclésiastique et du droit régissant la religion -de la Conférence centrale.