Menu
 Actualités 

Clarification sur les fausses déclarations concernant l'occupation des fonctions de direction au Katholisches Medienzentrum Zürich

Communiqué de presse de la CES et de la Conférence centrale du 10 juin 2024

Depuis un certain temps, des rapports contenant des informations erronées et des indiscrétions ont été publiés sur le désaccord de l'évêque des médias, Mgr Josef Stübi concernant la nomination d'Annalena Müller à une fonction de codirection du Kath. Medienzentrum Zürich. En accord avec la CES, cette approbation n'a pas été donnée parce que le comité de l'association Kath. Medienzentrum Zürich, responsable du choix des personnes à la direction, n'a pas tenu compte d'éléments essentiels de la procédure de candidature. L'approbation du choix pour le poste de direction et pour celui de la rédaction en chef – pour laquelle il ne s'agit d'ailleurs pas d'un "nihil obstat", comme on a pu le lire dans divers articles – est réglée dans le "Statut-cadre pour l'activité médiatique de l'Église catholique romaine en Suisse à l'échelon des régions linguistiques".

L'évêque des médias Mgr Josef Stübi a motivé oralement son désaccord avec le comité directeur le 8 mars 2024 et de manière détaillée par écrit le 19 mars 2024. Pour des raisons de protection des données et de la personnalité, aucune information supplémentaire ne peut être donnée à ce sujet. L'engagement d'Annalena Müller en tant que journaliste au Kath. Medienzentrum de Zürich n'a pas été remis en question par la CES et la Conférence centrale.


Pour plus d'informations:

Me Martin Wey, secrétaire général adjoint de la CES
martin.wey(at)bischoefe.ch ou 510 15 15

Sabine Stalder, secrétaire générale adjointe de la Conférence centrale
sabine.stalder(at)rkz.ch ou 044 266 12 03



Nous cherchons d'un / une spécialiste auprès du service « Abus dans le contexte ecclésial »

Offre d'emploi

La Conférence des évêques suisses (CES), la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (Conférence centrale) et la Conférence des Unions des Ordres et des autres communautés de vie religieuse catholiques en Suisse (KOVOS) dirigent ensemble le service « Abus dans le contexte ecclésial ». Ce service est implanté à Zurich, auprès de la Conférence centrale.

Compte tenu de l’augmentation des tâches, nous ouvrons un deuxième poste à temps partiel pour un ou une

collaborateur spécialisé ou collaboratrice spécialisée auprès du service « Abus dans le contexte ecclésial » (50 %)


Les tâches sont axées sur les différents projets nationaux de l’Église catholique en lien avec la violence sexualisée et les abus d’autorité spirituelle. Dans ce contexte, la CES, la Conférence centrale et la KOVOS collaborent intensivement au sein d’un groupe de travail, dont les projets reposent sur la recherche scientifique et diverses mesures à mettre en œuvre dans le domaine de la prévention et de l’intervention. Informations complémentaires sur : www.abus-cath-info.ch/fr/

Le collaborateur spécialisé ou la collaboratrice spécialisée apporte un soutien technique au responsable du service (Stefan Loppacher) et au groupe de travail dans la réalisation des projets. Il ou elle assume également divers travaux administratifs (procès-verbaux de séances, récolte d’informations, mise à jour du site Internet).

Votre profil

  • compétences professionnelles en matière de comportements transgressifs et d’abus sexuels ;
  • connaissances / expériences dans les domaines de la gestion de projet et/ou du développement d’organisation ;
  • aptitudes organisationnelles et administratives pour le travail au sein d’organismes ;
  • aisance dans l’expression écrite en allemand ou en français ainsi que connaissances de l’autre langue et culture ;
  • connaissances des structures de l’Église catholique en Suisse.

Notre offre

Il existe des tâches plus agréables que de s’engager contre les abus auprès de l’Église catholique. Nous vous assurons toutefois que nous prenons la situation au sérieux et que nous voulons aller progressivement de l’avant. Vous collaborez avec le responsable principal des trois organisations nationales pour faire de l’Église un lieu où les personnes de tout âge sont en sécurité.

Votre place de travail se trouve à Zurich. Les conditions salariales et d’engagement sont régies par le règlement du personnel de l’Église catholique dans le canton de Zurich. Nous encourageons l’égalité professionnelle entre les personnes de sexe différent.

Stefan Loppacher (stefan.loppacher(at)fgsbk.ch, 044 266 12 63), Urs Brosi (urs.brosi(at)rkz.ch, 044 266 12 00) ou Mgr Joseph Maria Bonnemain (bischofsassistenz@bistum-chur.ch) se tiennent volontiers à votre disposition pour répondre à vos questions.

Veuillez nous envoyer votre dossier de candidature sous forme numérique d’ici au 12 juillet 2024 à l’adresse bewerbungen(at)rkz.ch.



[Translate to französisch:] © Christoph Wider

Nouveaux membres du conseil d'administration pour un centre médiatique catholique diversifié

Communiqué de presse de la CES et de la Conférence centrale du 31 mai 2024

Après l'élection du nouveau directeur du Centre catholique des médias de Suisse alémanique kath.ch en avril 2024, le comité du Centre catholique des médias sera également élu lors de l'assemblée générale extraordinaire du 20 juin 2024. Les deux organisations cofinançant le projet, à savoir la Conférence des évêques suisses (CES) et la Conférence centrale catholique romaine (RKZ), ont réussi à convaincre des spécialistes chevronnés issus de différents domaines de présenter leur candidature, afin que le Centre des médias puisse continuer à se profiler comme une voix de poids au sein de l'Eglise catholique sous sa nouvelle direction. L'objectif est de pratiquer un journalisme indépendant et de qualité, qui mette en lumière de manière critique et équitable les zones de tension au sein de l'Eglise catholique.

Communiqué de presse du 31 mai 2024



Nouveau Service « Éthique et société »

Communiqué de presse de la CES, de la Conférence centrale et d'Action de Carème du 29 mai 2024

La Conférence des évêques suisse, la Conférence centrale catholique romaine de Suisse et Action de Carême fondent un Service commun « Éthique et société », actif dès cet automne. L’objectif du nouveau Service est de renforcer la voix de l’Église catholique romaine en Suisse dans les domaines de l’éthique sociale, de la bioéthique et de l’éthique environnementale. 

Le Service « Éthique et société » prendra position sur les questions éthiques essentielles et conseillera les institutions et organisations ecclésiales. Il sera chargé d’élaborer des informations de fond, des bases de décision, des prises de position et des documents de référence sur les votations et référendums à venir.

L’équipe du nouveau Service nouera des liens sur le plan national et international et proposera des offres et des événements pour encourager le dialogue. Du point de vue stratégique, le Service sera dirigé par un comité de pilotage composé de représentants des trois organisations faîtières et des présidentes ou présidents des Commissions « Bioéthique » et « Justice et Paix ».

La constitution du comité de pilotage et la définition des futures priorités thématiques interviendront durant le deuxième trimestre 2024.

Les responsables de ce Service souhaitent renforcer la voix de l’Église en matière d’éthique sociale auprès de l’opinion publique au moyen de publications, de travail de relations publiques et d’offres de formation.

L’éthique sociale peut apporter une contribution importante au respect de la dignité humaine, de la liberté et de l'environnement dans le monde. Elle met en lumière les contextes sociétaux, décrit les défis à relever et soulève des interrogations. Elle répond aux questions qui se posent en se basant sur la justice, la responsabilité, la durabilité, la solidarité ou la subsidiarité.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Davide Pesenti, secrétaire général de la CES
026 510 15 15, davide.pesenti(at)bischoefe.ch

Urs Brosi, secrétaire général de la RKZ
044 266 12 00, urs.brosi(at)rkz.ch

Helena Jeppesen, Responsable Coopérations Suisse Action de Carême
041 227 59 88, jeppesen(at)fastenaktion.ch



Mesures de lutte contre les abus et leur dissimulation

Premiers résultats intermédiaires : partenariats importants établis et clarifications menées pour les mesures décidées en septembre 2023

À l’avenir, les victimes d’abus sexuels pourront obtenir partout en Suisse une aide professionnelle et indépendante et demander des comptes aux auteurs. Les risques de nouveaux abus seront réduits le plus possible à tous les niveaux des institutions et la dissimulation d’actes répréhensibles sera empêchée.

Les trois organisations ecclésiales nationales suisses – la CES, la RKZ et la KOVOS – ont présenté dans un rapport intermédiaire, le 27 mai 2024, l’avancement de la mise en œuvre des mesures.

  1. À l’avenir, l’aide indépendante aux victimes sera fournie uniquement par les services d’aide aux victimes reconnus par les pouvoirs publics. Les structures internes à l’Église de signalement et de traitement des cas seront évaluées et développées avec le concours de spécialistes externes.
  2. Des examens psychologiques externes permettront de s’assurer que seules des personnes adéquates pour le ministère pastoral, en contact direct avec autrui, serviront l’Église.
  3. Des standards uniformes à l’échelon national seront appliqués pour la tenue des dossiers personnels et pour la transmission d’informations importantes concernant le personnel ecclésial. Cela permettra par exemple d’éviter des transferts suite à des comportements délictueux.
  4. Les recherches scientifiques sont poursuivies, à nouveau en collaboration avec le Séminaire historique de l’Université de Zurich. Les résultats seront présentés en 2027.
  5. Les membres des trois mandantes s’engagent à ne plus détruire de documents ou de dossiers en lien avec des cas d’abus ou documentant leur gestion.
  6. Un tribunal canonique national sera le garant d’une jurisprudence uniforme dans tous les évêchés de Suisse. Les droits de procédure des personnes concernées seront garantis. De plus, le tribunal comprendra des juristes externes à l’Église.

Avancement du projet : Traitement des abus en Suisse

Fiche d’information sur l’avancement de la mise en oeuvre des mesures



L'Église catholique en Suisse crée une Commission nationale pour la synodalité

Communiqué de presse de la CES et de la Conférence centrale du 10 avril 2024

Souhaitant davantage de participation et de communion dans l'accomplissement de sa mission, l'Église catholique en Suisse crée une "Commission synodalité". Ce nouvel organe sera mis en place pour une période d'essai limitée à cinq ans, durant laquelle il testera des formes de prise de décision synodale au niveau national.

Inspirée par l'impulsion du Pape François depuis 2021, l'Église catholique en Suisse va également promouvoir la synodalité comme style ecclésial pour les processus de décision. L'approche spirituelle consiste à associer l'écoute de l'Esprit Saint à l'écoute des personnes. Les ministres de l'Église et les fidèles – dans un processus commun – souhaitent mettre encore en lumière la signification de l'Évangile et rendre celui-ci encore plus fructueux pour la mission de l'Église.

La Conférence des évêques suisses (CES) et la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) garantissent ensemble les conditions cadres de cette phase d'essai synodale. Ces deux Institutions ont adopté des statuts qui permettront à la "Commission synodalité" d'exercer son mandat et d'assumer la responsabilité stratégique. La CES et la RKZ assurent le financement du nouvel Organe, et la direction, qui doit être rattachée à l’Institut suisse de sociologie pastorale (SPI) à St-Gall.

La "Commission synodalité" sera composée de trente membres représentant les différentes régions linguistiques, les organisations de jeunes et d'adultes, la migration, les ordres religieux, la théologie scientifique et la liturgie ainsi que différents domaines de la pastorale. L'actuelle Commission pastorale de la Conférence des évêques suisses sera intégrée dans cette nouvelle Commission. Les membres seront nommés par la CES dans le courant de l'année.

Un bureau composé de cinq membres préparera les dossiers et mettra en œuvre les mandats de la nouvelle Commission.

Les tâches de la "Commission synodalité" sont multiples :

  • Organiser le processus synodal au niveau national dans le cadre de la phase d'expérimentation et d'évaluer les expériences
  • Suivre le processus synodal de l'Église universelle et le faire fructifier en Suisse
  • Faciliter la compréhension mutuelle sur les différentes visions de la synodalité et les diverses expériences de sa mise en œuvre dans les diocèses, les espaces linguistiques et la diversité post-migratoire
  • Développer et tester des formats appropriés de consultation synodale et de prise de décision
  • Élaborer des priorités pour le renouveau de l'Église catholique en Suisse, assorties de recommandations sur les démarches possibles à l'intention de la CES, de la Conférence centrale ou d'autres instances
  • Organiser, chaque année, une journée de réflexion avec la CES, la présidence de la Conférence centrale ainsi que d'autres groupements afin de réfléchir ensemble à l'état et aux perspectives de la phase d'expérimentation synodale.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Julia Moreno, responsable du Service de communication de la CES
026 510 15 25, julia.moreno@eveques.ch

Urs Brosi, secrétaire général de la RKZ
 044 266 12 00, urs.brosi@rkz.ch



©Stefan Maurer

Rétrospective avec perspective – Le cardinal, la synodalité et la Suisse

Revue par Arnd Buenker de la visite du cardinal Mario Grech en Suisse

La synodalité est exigeante. Il s’agit fondamentalement de se comprendre les uns les autres et de se mettre à l’écoute de Dieu. En Suisse, la diversité linguistique et culturelle est immense et les mentalités très différentes. Cheminer ensemble en tant qu’Église au plan national nécessite donc un grand effort de compréhension ; il y a encore beaucoup de pain sur la planche, comme l’a montré la visite en Suisse du cardinal Grech, secrétaire général du Synode. 

Vers la rétrospective



Rapport annuel et financier de la Conférence central 2023

Ci-dessous, vous trouvez, prêts à être téléchargés, le rapport annuel et le rapport financier de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) pour l’année 2023. Ces deux documents donnent un aperçu des activités et objectifs que nous poursuivons et renseignent sur l’utilisation faite des moyens financiers qui nous sont confiés.

Des informations plus détaillées concernant les comptes annuels et le bilan de la Conférence centrale sont à disposition auprès de son secrétariat général.

Rapport annuel 2023

Rapport financier 2023