Menu
 Actualités 

Camp équitable : promouvoir ensemble des camps de jeunes durables ?

Informations destinées aux paroisses pour soutenir le projet camp équitable.

Camp Equitable ancre la durabilité dans les camps de jeunes dans le sens d’une écologie  globale telle que décrite par le Pape François dans  „Laudato si“. Ici, vous trouverez de quelles façons votre paroisse peut soutenir le projet.  



«Imaginez: durant la nuit un miracle se produit»

Déclarations des bénévoles et de fonctionnaires engagés en Eglise à l'occasion du RKZ Focus 2020.

Imaginez: durant la nuit un miracle se produit et demain l’Eglise sera telle que vous voulez qu’elle soit. Qu’est-ce qui aura changé?

Vous avez reçu une baguette magique qui vous permette d’effectuer des changements concrets dans l’Eglise. Quels changements opéreriez-vous en premier?



S’interrompre, se mettre en marche, sortir des sentiers battus ou comment s’engager sur la voie d’une Eglise crédible

Communiqué de presse concernant le RKZ Focus du 14 septembre 2020 à Berne.

Plus ouverte, plus humble, plus politique, avec des femmes jouissant d’un statut d’égalité, cohérente dans sa manière d’être et d’agir! Voilà le visage qu’offrirait l’Eglise si, du soir au matin, un miracle venait à se produire. Ces vœux glanés aux quatre coins du pays ont donné le coup d’envoi de la manifestation annuelle à but de réseautage de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse. Les participants étaient invités à rechercher des pistes devant conduire à un renouveau. «Des actes de courage à l’échelle planétaire», telle est l’aspiration qu’a exprimée le vice-président de la Conférence centrale, le Vaudois Roland Loos. A ses yeux, il convient d’inciter les acteurs de tous les horizons à se lancer avec détermination dans des changements radicaux. Des petits et des grands.

Communiqué de presse du 29 septembre 2020

Vidéos sur le thème «Imaginez: durant la nuit un miracle se produit»



Shiva et la SUVA

Exposition et série d'événements sur la religion et l'Etat dans la vie quotidienne du 10 août au 12 décembre 2020 au Forum Politique Berne.

Pour bien des gens, la foi est une affaire privée ou à caractère communautaire. Néanmoins, il existe au quotidien des situations où les représentations religieuses et les règles de l’Etat entrent en contact, par exemple dans le contexte de l’enseignement de chants de Noël à l’école, de l’aménagement des cimetières ou de la sécurité des travailleurs lors de la construction de sanctuaires. Au-delà de ces aspects anecdotiques, les Eglises et autres communautés religieuses entretiennent de multiples relations avec l’Etat. Ainsi, dans la plupart des cantons, les Eglises reconnues sont autorisées à percevoir des impôts. Elles ont accès aux écoles, hôpitaux et prisons. Elles assument aussi des tâches profitant à l’ensemble de la société, ce qui leur vaut un soutien de la part des pouvoir publics. C’est le cas notamment de l’accompagnement des personnes dans le besoin, du travail de formation au-travers duquel elles transmettent des valeurs propres à l’édification du bien commun ou encore de l’aide à l’intégration des immigrés.

L’exposition et la série de manifestations en marge du Forum politique Berne abordent ces thèmes. Elles mettent en évidence les solutions pragmatiques existant pour ces zones charnière entre religion et Etat et leur influence sur notre quotidien. Les questions demeurant ouvertes seront aussi soumises à la réflexion. L’exposition s’adresse aux jeunes et aux adultes, aux individus ou groupes qui s’intéressent à ces sujets, quelle que soit leur approche de la religion et qu’ils appartiennent ou non à une communauté de foi. Sur demande, le Forum politique propose des visites guidées gratuites de l’exposition.

La Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) soutient cette exposition conjointement avec l’Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS). Ces deux institutions appartiennent à l’organisation parrainant le Forum politique Berne. Cette démarche vise à mettre en évidence l’importance qu’elles attachent à la formation politique, au souci de la démocratie et au dialogue entre les différents acteurs de la société. Elles démontrent aussi que les Eglises sont en lien avec le monde politique et les divers cercles de la collectivité.

L’exposition dure du 10 août au 12 décembre 2020. Des informations sur les horaires d’ouverture et le programme des events vous trouvez ici.



En réalité, quelle mission remplit la Ligue suisse des femmes catholiques (SKF)?

Portrait d’institutions soutenues par le cofinancement CES-Conférence centrale

Madame Ottiger, vous êtes depuis plus de douze ans secrétaire générale du Schweizerischer Katholischer Frauenbund/SKF (en français, Ligue suisse des femmes catholiques), une association aujourd’hui active en Suisse alémanique uniquement. Depuis 2019, vous la codirigez avec Regula Ott. Quels seront les sujets saillants inscrits au calendrier de l’organisation au cours du prochain semestre? 

Nous devons revoir la culture du SKF et sa manière de travailler. Depuis l’avènement des outils numériques, nous sommes appelées à analyser où il serait judicieux d’introduire des changements pour que les groupements féminins puissent continuer à remplir leur précieuse mission. Le SKF joue un rôle de premier plan au sein des mouvements de réforme de l’Eglise catholique.

Avez-vous le sentiment que vous pourrez mettre à exécution avec succès vos plans au cours des trois prochaines années et atteindre tous vos objectifs? Qu’est-ce qui aura évolué? A quoi vos groupes cibles remarqueront-ils que quelque chose a changé?

Le renouveau de l’Eglise catholique est en marche. Au sein d’une institution ecclésiale aspirant à recouvrer sa crédibilité, les femmes devront jouir de droits égaux. Le travail bénévole qu’elles accomplissent est apprécié et reconnu. Nous communiquons sur les réseaux sociaux, et ce que nous y publions est largement rediffusé. Nous défendons nos valeurs dans les débats publics actuels ainsi qu’au sein de l’Eglise et dans la société.

Quel rôle joue le bénévolat dans votre organisation? Que faites-vous pour le favoriser? Quelles charges supplémentaires seraient engendrées si vous deviez rémunérer le travail volontaire? 

Pour la plupart, nos membres sont regroupés au sein d’associations locales. Ils accomplissent dans les paroisses et les communes ecclésiastiques un travail remarquable au service de la collectivité et des démunis, et qui est aussi propice à la cohésion sociale. Nous encourageons cet engagement non rémunéré en leur proposant des cours en matière de gestion associative, sur des questions sociopolitiques et dans le domaine de la spiritualité.

Vous recevez chaque année du cofinancement CES-Conférence centrale un subside destiné à couvrir vos frais d’exploitation. Quelles prestations fournissez-vous à l’Eglise en contrepartie? 

Grâce à du travail de réflexion de niveau professionnel, le SKF donne aux femmes les moyens de se positionner sur les grandes questions d’ordre éthique, politique et social de notre temps. Nous contribuons pour beaucoup à leur offrir un ancrage spirituel. Le SKF propose à ses membres un large éventail de formations ainsi que des prestations de coaching et de conseil propres à les aider à aménager la vie associative dans un souci de pérennité. 

La Conférence des évêques suisses (CES) a invité le SKF à un échange de vues s’inscrivant dans la démarche «En chemin ensemble pour renouveler l’Eglise». Cet entretien se déroulera dans le cadre de la prochaine assemblée ordinaire de la CES de septembre 2020. Quels résultats le SKF escompte-t-il de cette rencontre?

Ce faisant, la CES a finalement manifesté son intention d’entreprendre le processus de renouveau de l’Eglise aussi à l’échelon national. Il s’agira d’un rendez-vous unique en son genre et jamais organisé sous cette forme jusqu’ici. Des ateliers permettront de formuler les attentes placées dans une Eglise égalitaire et en construction ainsi que les processus de mise en œuvre à convenir.

Fiche signalétique de l'organisation

Année de fondation
 
1912
 
Principales prestations
 
1. La défense de l'égalité des sexes
2. La promotion et le soutien du bénévolat
3. Offrir un ancrage ecclésial et spirituel
 
Membre du personel le plus âgé
 
62 ans
 
Membre du personel le plus jeune
 
34 ans
 
Participation du cofinancement
au budget global

 
20%
 
Lien Internetwww.frauenbund.ch



© ray sangga kusuma

Beaucoup de solidarité, même sans corona

Observatoire Bénévolat Suisse 2020

Tous les 4 ans, une enquête nationale est menée en Suisse pour connaître les activités bénévoles au profit des individus, de la société et de l'environnement. L’Observatoire Bénévolat Suisse découvre pourquoi, au milieu d'un monde monétaire, les gens s'engagent dans un travail bénévole non rémunéré pour le bien commun et favorisent ainsi la cohésion et la vitalité de la société.

L’Observatoire Bénévolat Suisse 2020 a examiné trois domaines plus en détail : tout d'abord, il a demandé pourquoi les gens ne font plus ou pas encore de bénévolat et dans quelles circonstances ils feraient du bénévolat dans certains domaines. Deuxièmement, l’Observatoire a posé des questions différenciées sur les bénéficiaires du travail non rémunéré, afin qu'à l'avenir il soit possible de mieux répartir le travail bénévole et les soins aux proches. Et troisièmement, les formes de rémunération financière et de compensation ont été demandées plus en détail afin de pouvoir distinguer plus clairement à l'avenir le travail bénévole non rémunéré du travail caritatif rémunéré. 

C'est précisément pendant la crise de Corona que les offices fédéraux et les cantons, les entreprises et les écoles ont découvert plus fortement la valeur du bénévolat et ont fait l'expérience du travail bénévole comme source et expression d'une société vivante et solidaire. Si les différents acteurs de la société collaborent de plus en plus pour promouvoir le bénévolat, les cartes sont en notre faveur pour continuer à l'avenir à relever avec succès les défis sociaux grâce à des solutions innovantes.

Accédez gratuitement à la publication Open Access

Markus Lamprecht, Adrian Fischer, Hanspeter Stamm (édituers); Observatoire Bénévolat Suisse 2020; 144 pages, juin 2020.