Menu
 Actualités » Archives 

En réalité, quelle mission remplit le Centre catholique romand de formations en Eglise (CCRFE)?

A propos du cofinancement AdC/Conférence centrale.

Mme Minassian, depuis 2014 vous êtes membre de la direction du Centre catholique romand de formations en Eglise (CCRFE). Quels seront les sujets particulièrement importants inscrits au calendrier du CCRFE au cours du prochain semestre?

Nous travaillons à la refonte du «Concept global de la formation» (2003) à la demande de la COR. Nous mettrons en place une formation renforcée pour les candidats au Diaconat permanent, et repenserons le dispositif de formation continue pour les prêtres et les agents pastoraux laïcs (recyclages). Des groupes de travail en cours (discernement ; l’accompagnement des personnes et des équipes pastorales) devraient permettre de mettre sur pied de nouvelles formations.

Avez-vous le sentiment que vous pourrez mettre à exécution avec succès vos plans au cours des trois prochaines années et atteindre tous vos objectifs? Qu’est-ce qui sera différent? A quoi vos groupes cibles remarqueront-ils que quelque chose a changé?

Nos réflexions et recommandations concernent des réalités ecclésiales très diverses en Romandie et nos processus ont à cœur d’y associer systématiquement les responsables romands des services pastoraux concernés afin d’intégrer cette diversité. Cela se traduit en termes de formations ouvertes à tous, ou de critères communs pour assurer une plus grande cohérence des propositions en matière de formation, et une mutualisation des forces pastorales.

Quel rôle joue le bénévolat au sein du CCRFE? Que faites-vous pour le favoriser? Quelles charges supplémentaires seraient engendrées si vous deviez rémunérer le travail volontaire?

Nous faisons essentiellement appel à des formateurs qualifiés. Certains nous font don exceptionnellement de leur rémunération. Mais le thème est important. Nous avons créé un module de formation pour développer une culture de l’appel et mobiliser les communautés afin de favoriser la traduction de la vocation baptismale en engagement bénévole.

Vous recevez chaque année de l’Action de Carême et de la Conférence centrale un subside destiné à couvrir vos frais d’exploitation. Quelles prestations fournissez-vous à l’Eglise en contrepartie?

Nous sommes un centre de compétences, de réflexion, de formation et d’accompagnement pour la formation des prêtres, diacres et agents pastoraux laïcs pour la suisse romande, où les différentes filières de formation se côtoient dans des espaces communs et spécifiques en vue d’une meilleure collaboration des différents ministères. Nous sommes l’instrument privilégié des diocèses romands pour leur réflexion pastorale et la mise en place des formations utiles.

Si, en tant qu’institution, vous avez un vœu à exprimer aux membres de la COR, qui porte la responsabilité pastorale pour votre travail, quel serait-il?

Nous nous sentons très soutenus depuis la création de notre Centre, et nous en sommes très reconnaissants à nos évêques et autorités pastorales. Si nous devions formuler un souhait, ce serait de continuer de nous soutenir dans notre effort d’anticipation et de traduction des exigences et des défis pastoraux en dispositifs de formation adaptés pour former les agents pastoraux actuels et futurs, par leur proximité (participation aux consultations et réflexions, aux Assises de la formation, enseignement dans nos cours et sessions) et leur vision pastorale à moyen et long terme. 

Fiche signalétique du CCRFE 

Année de fondation2014
Principales prestations
  • L'institut de formation aux Ministères (formation des animateurs laïcs en alternance sur 3 ans)
  • Formation initiale et continue des prètres, diacres et laïcs
  • Année de disernement et anée pastorale
Membre du personnel le plus âgéNotre collègue théologien formateur Mario Poloni (67 ans)
Membre du personnel
le plus jeune
Notre administrateur (32 ans)
Participation de l’AdC
et de la RKZ au budget global  
56%
Lien Internethttp://ccrfe.ch/