Menu
 Actualités » Archives 

En réalité, quelle mission remplit le Centro di Liturgia?

A propos du cofinancement

M. Zanini, vous dirigez depuis 2011 le Centro di Liturgia à Lugano. Quels seront les sujets particulièrement importants inscrits au calendrier de votre institution au cours du prochain semestre?

Le Centro di Liturgia et la Commissione di Musica Sacra travaillent actuellement à la mise au point des moyens d’enseignement annexes destinés aux paroisses en vue de la 20e rencontre des chœurs d’église du diocèse. Cette manifestation à laquelle participeront 500 chanteurs se déroulera à l’église San Nicolao à Lugano pour commémorer également les 600 ans de la naissance du saint patron de la Suisse.

Avez-vous le sentiment que vous pourrez mettre à exécution avec succès vos plans au cours des trois prochaines années et atteindre tous vos objectifs? Qu’est-ce qui sera différent? A quoi vos groupes cibles remarqueront-ils que quelque chose a changé?

Le Centro di Liturgia souhaite poursuivre ses activités dans l’esprit et avec les objectifs qui étaient les siens lors de sa fondation en 1953. Il entend être le partenaire de discussion pour la région s’agissant de liturgie, de musique et d’art sacré, et fournir à cet égard une aide concrète aux paroisses et groupes ecclésiaux. Lorsque ces objectifs seront atteints, les destinataires constateront qu’une contribution importante aura été apportée à la définition d’une ligne liturgique cohérente.

Quel rôle joue le bénévolat au sein de l'institution? Que faites-vous pour le favoriser? Quelles charges supplémentaires seraient engendrées si vous deviez rémunérer le travail volontaire?

Le Centro di Liturgia repose sur le travail bénévole de ses collaborateurs à l’exception de deux d’entre eux. Chez nous, au moins 25 personnes œuvrent gratuitement. Leur allouer à toutes un salaire reviendrait très cher. Au Tessin, la propension à s’engager bénévolement est très répandue, et ce également dans le monde ecclésial. Lorsqu’on demande à quelqu’un de prêter ses services, il est clair pour chacun qu’il s’agit de travail non rémunéré.

Vous recevez chaque année du cofinancement un subside destiné à couvrir vos frais d’exploitation. Quelles prestations fournissez-vous à l’Eglise en contrepartie?

Il est difficile de traduire en argent la valeur d’un travail ou d’une prestation accomplie pour l’Eglise. Certainement que le subside de la Conférence centrale servant à la couverture des frais d’exploitation – lequel ne suffit même pas à couvrir les frais liés à nos deux collaborateurs salariés – est utilisé à bonne escient pour l’accomplissement de nos activités dans les domaines de la liturgie, de la musique d’église et de l’art sacré.

Si, en tant qu’institution, vous aviez un vœu à exprimer aux membres de la Conférence des évêques suisses, quel serait-il?

Nous souhaiterions qu’au sein de cet organe, les personnes compétentes fassent montre de plus de sensibilité à l’endroit des différences existant entre le Tessin et la Suisse alémanique en matière de pastorale et de liturgie. On éprouve l’impression que la valeur du travail accompli (et avec elle l’importance du soutien financier accordé) est estimée à partir de leurs propres critères, et que l’on ne prend pas suffisamment en considération le contexte local.

Fiche signalétique de l'institution  

Année de fondation1953
Prestations principales

 

  • Domaine liturgique
  • Domaine artistique
  • Domaine musical 

 

Membre du personnel
le plus âgé
47 ans (bénévole: 81 ans)
Membre du personnel
le plus jeune
35 ans (bénévole: 25 ans)
Participation du
cofinancement
au budget global
46%
Lien Internetwww.diocesilugano.ch