Menu
 Actualités » Archives 

En réalité, quelle mission remplit le Theologisch-pastorales Bildungsinstitut der deutschschweizerischen Bistümer/TBI?

En savoir plus sur le cofinancement AdC/Conférence centrale.

Christoph Gellner, vous êtes le premier directeur du TBI fondé en 2015 et dont la vocation est d’être un centre de compétence à l’échelle de la Suisse alémanique dans les domaines de la formation théologique des adultes et de la formation complémentaire axée sur la profession pour les collaboratrices et collaborateurs ecclésiaux. Quels seront les sujets particulièrement importants inscrits au calendrier du TBI au cours du prochain semestre?

Fixée au 20 mars 2017, l’inauguration officielle du TBI sera centrée sur la nouvelle approche conjointe de la formation et de la pastorale. Le lien entre foi et formation ainsi que l’ancrage de la réflexion théologique dans la vie actuelle caractérisent le travail du TBI: cours de foi et de théologie, cours de théologie donnés en matinée à l’intention des plus de 60 ans, cours de formation complémentaire axés sur l’exercice d’une profession et cours destinés au personnel ecclésial.

Avez-vous le sentiment que vous pourrez mettre à exécution avec succès vos plans au cours des trois prochaines années et atteindre tous vos objectifs? Qu’est-ce qui sera différent? A quoi vos groupes cibles remarqueront-ils que quelque chose a changé?

Le TBI concentre les forces et compétences existantes à l’échelon de la Suisse alémanique en matière de formation en Eglise. Ce faisant, il offre des possibilités intéressantes de développement des tâches et des offres au futur. En outre, grâce au Bildungsrat D-CH, lui aussi institué de fraîche date, des conditions structurelles favorables sont réunies au niveau régional pour renforcer la coordination et l’innovation au service d’offres de formation attrayantes et adaptées au monde d’aujourd’hui.

Quel rôle joue le bénévolat au sein du TBI? Que faites-vous pour le promouvoir? Quelles charges supplémentaires seraient engendrées si vous deviez rémunérer le travail volontaire?

Dans la mesure où le TBI est une institution vouée à l’enseignement, nous ne pouvons pas compter sur le bénévolat. Il n’en demeure pas moins que la formation théologique des adultes, à laquelle il conviendrait d’accorder un poids toujours plus grand, est liée aujourd’hui déjà à de multiples engagements volontaires. De même, dans la formation complémentaire destinée aux collaborateurs ecclésiaux, l’encadrement compétent et professionnel de l’engagement bénévole joue un rôle primordial.

Vous recevez chaque année de l’Action de Carême et de la Conférence centrale un subside destiné à couvrir vos frais d’exploitation. Quelles prestations fournissez-vous à l’Eglise en contrepartie?

Les offres de formation du TBI sont un apport irremplaçable à la vie de l’Eglise, notamment pour le développement du personnel ecclésial. De plus, l’institut fournit un large éventail de prestations telles que des éléments de décision pour les autorités ecclésiales appelées à se prononcer sur des questions de formation de base et de formation continue au vu de l’évolution des professions exercées en Eglise, ou encore des concepts et moyens d’apprentissage pour la formation religieuse des adultes.

Si, en tant qu’institution, vous aviez un vœu à exprimer aux membres de la Conférence des évêques suisses, quel serait-il?

La création du TBI a été décrétée par la DOK, laquelle a aussi nommé son directeur. Les représentants des diocèses siégeant au sein du comité sont garants de l’entretien de liens personnels étroits avec la DOK et le Bidungsrat D-CH. Cet aspect est important si l’on veut que l’évolution de la pastorale et de l’Eglise puisse profiter du savoir-faire du TBI, notamment dans la perspective de la promotion d’un personnel qualifié dont on sait l’importance décisive pour la réputation de l’Eglise.

Fiche signalétique du TBI 

Année de fondation2015
Principales prestations
  • Formation théologique qualifiée à l’intention des adultes dont le poids est destiné à augmenter malgré une diminution du nombre des participants.
  • Une formation complémentaire axée sur la profession accroît les ressources, élargit des compétences de manière ciblée et ouvre de la sorte des possibilités de développement professionnel intéressantes.
  • Savoir-faire en matière de formation conçu dans la perspective du développement d’une pastorale et de champs professionnels ecclésiaux adaptés aux défis de l’avenir.
Membre du personnel le plus âgéL’âge moyen au sein du TBI est de 53 ans. Tant les collaborateurs spécialisés dans la formation que ceux occupés au secrétariat et à l’administration sont des personnes très compétentes et au bénéfice d’une vaste expérience. La grande majorité d’entre eux travaillaient déjà dans les institutions qui ont précédé le TBI.
Membre du personnel le plus jeuneAu vu de la complexité des tâches, je ne saurais pas comment organiser autrement le TBI.
Participation de l’AdC et de la Conférence centrale au budget globalEnviron 44%.
Lien Internet

www.tbi-zh.ch