Menu
Médias 

Médias

Rencontre de la présidence de la Conférence centrale avec le nonce, Mgr Thomas E. Gullickson

Communiqué de presse concernant la rencontre entre le nonce et la présidence de la Conférence centrale du 23 août 2016

Le 23 août dernier, le nonce apostolique en Suisse, l’archevêque Thomas E. Gullickson, s’est joint à une partie d’une séance de la présidence de la Conférence centrale. Les objectifs assignés à cette première ren-contre étaient de faire connaissance avec le nonce, de lui fournir des informations au sujet de la Conférence centrale et de son activité au service de l’Eglise et de la société, et, enfin, de procéder avec lui à un échange de vues.

Ouverture et simplicité

La discussion a été très ouverte et empreinte de simplicité. Des questions touchant la collaboration entre la Conférence des évêques suisses et la Conférence centrale, ainsi que la mission de cette dernière considé-rée dans le contexte des compétences propres de tout évêque au sein de son diocèse ont été évoquées. La discussion a porté également sur les rapports entre l’Eglise catholique et l’Etat en Suisse – cela par com-paraison avec les expériences faites à ce propos par le nonce dans d’autres pays – ainsi que sur les ap-proches différentes du droit public ecclésiastique et du rôle des corporations au gré des conceptions cano-niques et théologico-ecclésiales en la matière. Mgr Thomas E. Gullickson est favorable, quant à lui, à une attitude pragmatique: à ses yeux, il convient de tirer le meilleur parti possible des règles que l’Etat institue.

La Conférence centrale: «meilleure qu’imaginée»

A la fin de l’entretien, le nonce a encouragé la Conférence centrale à poursuivre sur la voie de la collabora-tion avec la Conférence des évêques, même si cela n’est pas simple. Ses propos se sont achevés par cette remarque: «L’image que je nourrissais de la Conférence centrale ne s’est aucunement révélée pire que celle que j’avais au départ. Les choses se sont mieux passées que je l’imaginais.»



Simplification des flux financiers au profit d’une amélioration de la transparence et du pilotage de l’allocation des fonds

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 24 et 25 juin 2016 à Vevey (VD).

Dès 2018, les fonds des organisations ecclésiastiques cantonales destinés au financement des institutions ecclésiales actives à l’échelon des régions linguistiques seront versés au travers d’un seul canal, à savoir le cofinancement de la Conférence centrale. Emboîtant le pas à la Conférence des évêques suisses, les délégués à la Conférence centrale ont approuvé cette simplification du mode de subventionnement. Lors de leur assemblée plénière à Vevey, ils ont également traité du système de milice et arrêté l’allocation de subsides pour le soutien de l’engagement de l’Eglise dans le domaine des soins palliatifs ainsi que de projets liés à la célébration des 500 ans de la Réforme.

Communiqué de presse du 30 juin 2016



L’afflux de réfugiés et la réforme de la fiscalité des entreprises au menu des discussions de la Conférence centrale

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 18 et 19 mars 2016 à Gerzensee (BE).

L’assemblée plénière de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse des 18 et 19 mars 2016, réunie à Gerzensee (BE), s’est penchée sur deux sujets politiques d’une actualité brûlante qui concer-nent également de près les Eglises, à savoir l’arrivée massive de réfugiés et la troisième réforme de l’imposition des entreprises. Le nouveau régime du financement des tâches pastorales et la collabora-tion avec la Conférence des évêques dans ce domaine ont constitué également un thème de discussion important.

Communiqué de presse du 19 mars 2016



Conclusion d’une convention réglant la collaboration entre la CES et la Conférence centrale

La Conférence des évêques suisses (CES) et la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) sont convenues de régler leur collaboration sur des bases nouvelles et de manière plus contraignante.

Il s’agit concrètement de la conclusion de deux accords: une convention énonçant les principes régissant cette collaboration et un nouveau contrat de cofinancement réglant la coordination des décisions de nature pastorale, d’une part, et financière, d’autre part, dans le contexte des tâches pastorales de l’Eglise accom-plies à l’échelon de la Suisse et des régions linguistiques. Ces deux documents ont été signés aujourd’hui à Berne par les présidents de la CES et de la Conférence centrale, Mgr Markus Büchel et Hans Wüst.

Cette nouvelle réglementation de la collaboration est liée aux mutations sociales et aux changements se produisant dans le paysage religieux, lesquels lancent de lourds défis à l’Eglise catholique en Suisse. Ces derniers concernent notamment la question des rapports Eglise-Etat et celle de l’organisation et du finance-ment pérennes de la vie ecclésiale. Face à ces problématiques, des liens de coopération fermes entre ins-tances pastorales et autorités de droit public ecclésiastique sont destinés à occuper une place toujours plus grande.

La convention de collaboration repose sur la reconnaissance mutuelle de la CES et de la Conférence cen-trale, avec leurs tâches, domaines de responsabilité, compétences et rôles spécifiques. Au titre des sujets de préoccupation inclus dans la collaboration, le document cite, au-delà du financement des tâches pasto-rales, le positionnement à adopter dans les questions touchant les rapports Eglise-Etat et la place des Eglises au sein de la société, l’information mutuelle ainsi que la politique de communication vis-à-vis du public sur des objets importants aux yeux des deux partenaires. Concrètement, il est prévu de créer à cette fin un organisme commun qui se chargera d’aménager la collaboration au niveau stratégique et opérationnel.

Quant au nouveau contrat de cofinancement, sa nécessité s’est imposée parce que l’accord en vigueur entre la CES, la Conférence centrale et l’Action de Carême s’éteindra à fin 2017 du fait de l’entrée en vigueur du nouveau régime de l’engagement financier en Suisse de l’Action de Carême. Le contrat adopté définit en particulier l’action conjointe des organes de la CES et de la Conférence centrale dans l’attribution de moyens financiers aux institutions ecclésiales actives à l’échelon de la Suisse et des régions linguistiques.

Matériellement parlant, le cofinancement porte, à l’heure qu’il est, sur une somme d’environ 9,5 millions de francs. Cette manne sert notamment à soutenir financièrement la Conférence des évêques suisses, son se-crétariat général et ses organismes internes, les centres médias ecclésiaux actifs dans les trois régions lin-guistiques, les institutions de formation de l’Eglise, les organisations en charge de la pastorale de la jeu-nesse et de la pastorale des migrants, ainsi que de nombreux instituts et offices spécialisés.

Contrat pour le cofinancement CES-RKZ du 11 décembre 2015

Convention réglant la collaboration entre la CES et la Conférence centrale

Rapport de synthèse concernant la collaboration entre la CES et la Conférence centrale 



Un nouveau président élu à la tête de la Conférence centrale

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 27 et 28 novembre 2015 à Zurich.

Lors de sa dernière assemblée plénière de la période de mandat en cours, la Conférence centrale a élu Luc Humbel (AG) en qualité de président pour les deux prochaines années. Par ailleurs, la présidence de la Conférence centrale comptera deux vice-présidentes, ce pour la première fois. Les décisions relatives au cofinancement des tâches pastorales subventionnées à l’échelon national – une manne de 8,5 millions de francs à répartir – ont constitué l’objet principal de l’ordre du jour.

Communiqué de presse du 4 décembre 2015



Etape franchie pour la Conférence centrale et la Conférence des évêques

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 26 et 27 juin 2015 à Muri (AG)

A l’instar de la Conférence des évêques suisses, la Conférence centrale de l’Eglise catholique romaine de Suisse a donné son accord à un nouveau contrat régissant leurs liens de collaboration dans le domaine de l’organisation et du financement des tâches accomplies par l’Eglise à l’échelon de la Suisse et des régions linguistiques. En outre, une augmentation de 3% des contributions versées par les organisations ecclésiastiques cantonales a été décidée. Enfin, la Conférence centrale soutiendra la commémoration des «600 ans de Nicolas de Flüe» en 2017 par un subside important et prendra une part active à des projets œcuméniques lancés pour les 500 de la Réforme.

Communiqué de presse du 29 juin 2015

«Kirchliche Aufgaben gesamtschweizerisch angehen»
Interview avec Daniel Kosch préalablement à l’assemblée plénière des 26 et 27 juin 2015 à Muri (AG)



Pas de deux du pape François avec l’Eglise

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 20 et 21 mars 2015 à Emmetten (NW)

L’assemblée plénière de la Conférence centrales’est réunie les 20 et 21 mars 2015à Emmetten (NW), soit exactement deux ans ou presque après l’entrée en fonction du pape François. Or, le thème choisi pour la partie de la rencontre réservée à une réflexion plus approfondie portait justement sur l’action du souverain pontife. Quant à la séance statutaire, elle a été consacrée principalement à des sujets d’ordre financier et à celui de la collaboration avec la Conférence des évêques.

Communiqué de presse du 29 mars 2015



«Bien davantage qu’un service d’encaissement de contributions pour financer des œuvres de l’Eglise»

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 28 et 29 novembre 2014

La Conférence centrale catholique romaine de Suisse a profité de sa dernière assemblée plénière de l’année 2014 pour se lancer dans un débat de fond sur son identité et ses tâches premières. Elle a également donné son feu vert à l’allocation de subsides à hauteur de plus de 7 millions de francs devant servir au financement d’institutions de l’Eglise catholique actives au niveau de la Suisse ou des régions linguistiques. A la suite des réflexions qui ont été menées, elle a chargé sa présidence de régler avec la Conférence des évêques suisses des questions débordant le cadre du domaine financier, cela dans la perspective de fixer de manière contraignante leurs rapports de collaboration au niveau institutionnel et portant sur des sujets touchant la place de l’Eglise au sein de la société.

Communiqué de presse du 3 décembre 2014



La Conférence centrale renouvelle sa présence sur Internet et investit dans la communication

Communiqué de presse du 1er décembre 2014

De nombreux membres des autorités ecclésiastiques cantonales, y compris ceux parmi les plus engagés, connaissent certes la Conférence centrale – ou la «RKZ» comme on l’appelle outre-Sarine – mais ne s’en forgent pas une image concrète. Dès lors, la Conférence centrale s’est donné pour but de mieux informer sur ce qu’elle fait et sur ses objectifs. Ayant placé son nouveau concept de communication sous le slogan «Parce qu’ensemble, on va plus loin. Pour l’Eglise. Pour la collectivité.», elle affiche depuis le 1er dimanche de l’avent sa présence sur Internet sous des traits rafraîchis et plus colorés.

Iwan Rickenbacher, politologue et conseiller en communication, a accompagné ce changement en qualité d’expert externe. Il résume en ces termes les défis à relever: «Dans les rangs de l’Eglise, la tendance est à l’élargissement de l’éventail des positions et des opinions défendues sur d’importantes questions, notam-ment celle des rapports entre l’Eglise et l’Etat. Sur ce point particulier, il se révèle nécessaire de viser en permanence à ce que les divers acteurs ecclésiaux se mettent d’accord quant aux arguments à invoquer. A l’extérieur de l’Eglise, l’objectif à poursuivre est d’atteindre le nombre croissant des individus qui déclarent encore appartenir à l’institution sans pour autant participer à ses activités et à ses manifestations. Ce sont ces mêmes personnes qui soutiennent matériellement les œuvres ecclésiales au travers de leurs impôts et qui, au nom de leur responsabilité parentale, offrent à leurs enfants la possibilité de faire le choix d’un ratta-chement à l’Eglise.»

Susana Garcia qui, en tant que vice-présidente de la Conférence centrale, porte la responsabilité de la communication de cette dernière, a visé quant à elle à ce que le nouveau site Internet propose des informations plus concrètes et plus personnalisées: «La volonté de la RKZ a toujours été d’offrir une communication de qualité, utile, professionnelle et transparente. Chaque membre sait exactement à quelles fins, par exemple, sont utilisées les contributions qu’il verse. Le corollaire de ce niveau d’exigence a été une trop grande technicité. Et c’est sur ce point que nous avons travaillé. Comment maintenir ce niveau de qualité et de professionnalisme, tout en présentant des situations plus concrètes, rattachées à des personnes? En bref, comment mieux illustrer notre action par des évocations parlantes et des références directes avec la vie quotidienne de l’Eglise?»

Pour atteindre ces objectifs, le site www.rkz.ch propose désormais d’emblée sur sa page d’accueil des nou-velles en lien avec l’actualité et accorde une place accrue aux illustrations et infographies. Les informations de fond sont complétées par de brefs textes présentant les derniers développements en date. Et pour aider l’internaute à se repérer plus facilement, le site se décompose en quelques rubriques très explicites: 

Et s’il cherche à pousser plus loin son information, l’internaute intéressé trouve dans les «Downloads» divers documents classés comme suit: fondements juridiques, règlements, prises de position et documents straté-giques, avis de droit et documentations, ou encore exposés et articles sur des sujets donnés.



Onglet