Menu
 Attualità 

Passage de témoin à la Conférence centrale : de Daniel Kosch à Urs Brosi

Communiqué de presse du 1er décembre 2022

Le 1er décembre 2022, Urs Brosi a succédé à Daniel Kosch au poste de secrétaire général de la Conférence centrale.

Urs Brosi a été élu secrétaire général le 26 mars 2022 par l'assemblée plénière de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ). En octobre 2022, il a mis un terme à son activité actuelle de secrétaire général de l'Eglise nationale catholique du canton de Thurgovie. Durant le mois écoulé, il a été introduit dans sa fonction par Daniel Kosch afin d'assurer une bonne transmission des multiples dossiers thématiques.

Comme prévu, Daniel Kosch a cessé son activité le 30 novembre 2022 et a transmis la responsabilité à Urs Brosi. Il mènera encore à bien trois tâches délimitées pendant quelques mois.

Lors de l'assemblée plénière de la Conférence centrale qui s'est tenue à Versoix (GE) les 25 et 26 novembre 2022, les délégués des Eglises cantonales ont fait ses adieux à Daniel Kosch par une standing ovation. Dans le cadre d'une cérémonie à Zurich le 29 novembre 2022, il a pu prendre congé de nombreuses personnes avec lesquelles il a cheminé de manière particulièrement intense durant les 21 années de son activité.

La présidence souhaite une cordiale bienvenue à Urs Brosi en tant que nouveau secrétaire général de la Conférence centrale et lui adresse ses meilleurs vœux de joie, de succès et de force pour la tâche lourde de responsabilités qui l'attend.

Renata Asal-Steger
Présidente de la Conférence centrale catholique romaine



La Conférence centrale fait ses adieux à Daniel Kosch

Communiqué de presse concernant l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 25 et 26 novembre 2022 à Versoix (GE)

En 2023, la Conférence centrale soutiendra 40 organisations ecclésiales et treize missions allophones à hauteur de 8’890’000 francs au total. Cette décision a été prise par l’assemblée plénière de la Conférence centrale des 25 et 26 novembre 2022 à Versoix (GE). La Conférence centrale a fait ses adieux à son secrétaire général en lui présentant toute son estime et sa reconnaissance. Daniel Kosch s’est dévoué inlassablement pendant 21 ans pour l’Eglise catholique sur le plan national. Il était « Monsieur Conférence centrale », ou même le « Léonard de Vinci du système dual ».

Communiqué de presse du 30 novembre 2022



Utiliser sans hésiter les images en conformité avec la loi

La notice sur le droit à l'image informe sur ce que les collaborateurs de l'Eglise doivent respecter lors de la publication et de l'utilisation d'images sur des sites web et dans les médias sociaux.



Giornata internazionale del volontariato

Creare messaggi

Il 5.12.2022 è la Giornata Internazionale del Volontariato. Crei un messaggio personale per questo e dica perché è coinvolto. E mostri il messaggio nella sua comunicazione.

Cliccare qui per il generatore di messaggi



Les sorties d’Église et la question du pourquoi

Article sur le thème des sorties d'Eglise concernant des résultats inédits de l'enquête sur la langue, la religion et la culture (ELRC) de 2019

Le nombre de sorties d'Église se maintient à un niveau élevé et aucune tendance inverse ne semble se dessiner. Ainsi, 34 182 personnes sont sorties de l'Église catholique et 28 540 de l'Église évangélique réformée durant l’année 2021. Qu'est-ce qui pousse toutes ces personnes à se détourner de l'Église ? 

Tous les cinq ans, l'Office fédéral de la statistique interroge des milliers de personnes en Suisse sur des thématiques en lien avec la langue, la religion et la culture (ELRC). Des questions sur la sortie d'Église figurent également dans les données. L’institut suisse de sociologie pastorale (SPI) les a analysées dans son article « Les sorties d’Église et la question du pourquoi ».

Il ressort par exemple de notre analyse que les prises de position publiques de l'Église catholique posent problème aux personnes qui l'ont quittée (en particulier aux femmes et aux personnes d'âge moyen). Et une personne sur cinq, qui était membre de l’Église évangélique réformée, déclare n'avoir jamais eu la foi. Il est également frappant de constater que les jeunes qui ont quitté l’Église semblent avoir peu ou pas de lien à la foi. Qu'est-ce que cela signifie pour l'Église catholique et pour l'Église évangélique réformée, si la foi de la jeune génération s’étiole ou a disparu ?

Et, fondamentalement, comment les Églises traitent-elles les personnes qui s’en détournent en raison d’expériences négatives et qui perdent ainsi la foi ?

Les Églises ne semblent pas encore avoir trouvé de réponse à ces questions. Selon les statistiques actuellement disponibles, la pondération des motifs de sortir de l’Église reste à tout le moins inchangée.

Télécharger l'article « Les sorties d’Église et la question du pourquoi ».