Menu
 Attualità 

Se former aux religions, c’est se former pour la vie

Les Églises en suisses s’engagent pour introduire une branche obligatoire « religions » dans la réforme de la maturité gymnasiale - Communiqué de presse du 26 septembre 2022

Les Églises prônent une formation de qualité aux religions : L’Église évangélique réformée de Suisse EERS, l’Église catholique-chrétienne de la Suisse ECCS, la Conférence des évêques suisses CES et la Conférence centrale catholique romaine de Suisse RKZ plaident, répondent à la consultation du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche, en plaidant pour un enseignement obligatoire au gymnase qui transmette des connaissances sur les religions.

L’Église évangélique réformée de Suisse EERS, l’Église catholique-chrétienne de la Suisse ECCS, la Conférence des évêques suisses CES et la Conférence centrale catholique romaine de Suisse RKZ ont participé ensemble à la consultation sur la révision de l’ordonnance sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale et de la convention administrative sur la reconnaissance des certificats de maturité.

Les Églises saluent l’orientation de base adoptée par les objectifs des filières de maturité gymnasiale ainsi que les stratégies pour les atteindre. Ainsi, il s’agit « d’encourager leur ouverture d’esprit [en parlant des élèves], leur esprit critique et leur capacité de jugement » et de « développer simultanément leur intelligence, leur volonté, leur sensibilité éthique et esthétique ainsi que leurs aptitudes physiques ». Les Églises soutiennent ces objectifs et estiment qu’ils justifieraient l’existence d’une discipline fondamentale intitulée « religions ».

Ainsi, dans leur réponse à la consultation du 20 septembre 2022, les Églises écrivent : Une telle discipline « crée les conditions nécessaires pour donner aux questions religieuses, éthiques et philosophiques l’importance qu’elles méritent, et pour interpeller et stimuler les titulaires d’un certificat de maturité sur des questions existentielles. […]. L’échange sur la religion sert la capacité de dialoguer, la cohésion sociale et le renforcement de la société civile ». Dans leur réponse, les Églises soulignent également l’importance culturelle et sociale des communautés religieuses. La discipline « religions » joue en effet « un rôle essentiel pour permettre aux jeunes de gérer de façon compétente l’éthique et la morale vécue, la liberté et les obligations, la critique et les revendications ». Il s’agit donc d’un processus de formation continue qui permettra de lutter contre le danger des attitudes fondamentalistes.

Les Églises demandent que l’ordonnance sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale prévoie la discipline « religions » de manière séparée ou combinée avec la « philosophie » comme discipline fondamentale obligatoire pour tous les élèves dans tous les cantons. Elles saluent en outre la modification proposée par le projet qui prévoit de rajouter la discipline « religions » à la liste des options spécifiques possibles.

La réponse à la consultation a été signée par la pasteure Rita Famos, présidente de l’EERS, l’évêque Harald Rein, ECCS, l’évêque Felix Gmür, président de la CES et Renata Asal-Steger, présidente de la RKZ.

Réponse à la consultation

 



Le temps presse – exigence et défi du changement climatique

Communiqué de presse concernant RKZ Focus du 5 septembre 2022 à Berne

Des impulsions concrètes pour s’engager avec crédibilité et détermination en faveur du développement durable : telle était la mission que la Conférence centrale s’était donnée pour la rencontre nationale de réseautage 2022. Au cours de différents ateliers, des décideuses et décideurs et des responsables de projet issus de l’économie, de la politique et de l’Eglise ont partagé leurs expériences avec la centaine de participant-e-s. Il en est ressorti un bilan unanime : comme les organisations ecclésiastiques for-ment une communauté sous l’égide de la Conférence centrale et agissent au-delà des frontières canto-nales, elles peuvent décupler les forces. Ce potentiel doit être encore mieux exploité à l’avenir.

Communiqué de presse du 14 septembre 2022

Documentation au sujet des ateliers, des impulsions concrètes et à la presentation de Martine Rebetez



Que ressentez-vous pour l’Eglise ? Une approche œcuménique unique pour le Jeûne fédéral

Communiqué de presse du 13 septembre 2022

Quelle est la position des Suissesses et des Suisses à l’égard de I’Eglise ? Pourquoi et comment croient-ils ? Un supplément de la Schweizer Illustrierte et de l’Illustré se penche sur ces questions à l’occasion de la Journée fédérale de repentance et de jeûne, porté conjointement par les deux grandes Eglises nationales. Des personnalités de toute la Suisse témoignent du rôle que joue l’Eglise dans leur vie. 

Claude-Inga Barbey, Daniel Koch, Jean-François Steiert. Trois personnalités représentant les nombreuses figures de l’économie, de la politique, de la culture et de la société répondent à la question épineuse « Pourquoi l’Eglise ? » du supplément du même nom. L’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin et Rita Famos, présidente de l’Eglise évangélique réformée de Suisse, cherchent dans une grande interview les points de convergence entre l’Eglise et l’Etat.

Christina Aus der Au, présidente du Conseil synodal de l’Eglise réformée de Thurgovie et Laure-Christine Grandjean, chancelière du diocèse de Lausanne-Genève-Fribourg, révèlent ce que prier signifie pour elles. Le cahier spécial fournit en outre des réponses communes et spécifiques aux réformés et aux catholiques sur des questions religieuses. Il en résulte une publication riche et colorée. Elle laisse entrevoir le lien du cœur de Suissesses et de Suisses avec l’Eglise. La conception rédactionnelle a été réalisée par l’Illustré et, en Suisse alémanique, par la Schweizer Illustrierte. La Conférence centrale catholique romaine et l’Eglise évangélique réformée de Suisse ont collaboré à ce projet par-delà les frontières linguistiques, sur le plan des idées, des finances et du personnel.  

Hella Hoppe, Eglise évangélique réformée de Suisse
Daniel Kosch, Conférence centrale catholique romaine
Werner De Schepper, auteur, l’Illustré


Contact

Conférence centrale catholique romaine, T +41 44 266 12 01, daniel.kosch@rkz.ch 

Eglise évanglique réformée de Suisse, T +41 31 370 25 57, dominic.waegli@evref.ch

L’Illustré, T +41 79 668 15 41, werner.de.schepper(at)schweizer-illustrierte.ch



« Le bénévolat façonne la société »

Réseau bénévolat - Colloque annuel 2022 : inscrivez-vous dès maintenant !

Le Réseau bénévolat a le plaisier de vous inviter à la colloque de cette année, qui aura lieu le 22 novembre 2022 au PROGR à Berne. Le thème "Le bénévolat façonne la société" est découvert, discuté et réfléchi sous différentes perspectives.

Inscrivez-vous au plus tard le 15 octobre 2022. Vous trouverez le formulaire d'inscription ici.



Tendances religieuses en Suisse

Nouveaux résultats de recherche

Nés de la collaboration entre le SPI et des chercheurs des Universités de Lausanne et de Lucerne, de nouveaux résultats de recherche sur la religion, la spiritualité et la laïcité en Suisse ont été développés.

L’étude Tendances religieuses en Suisse détaille le niveau actuel de religiosité et de spiritualité en Suisse.  Les résultats s’inscrivent dans la série des études « Sonderfall » et poursuit cette tradition de recherche suisse. Le phénomène des non-religieux est désormais au centre de l’attention. Tout aussi nouvelle, la thématisation des conséquences de l’évolution du paysage religieux suisse sur les positionnements des partis politiques est largement abordée.

En bref:

  • Un bon deux tiers de la population suisse se sent appartenir à une communauté religieuse. En parallèle, le paysage religieux suisse est en évolution.
  • La religiosité ecclésiastique décline depuis des décennies. Chaque génération est un peu moins religieuse.
  • La confiance dans les Églises diminue. La tendance à la démission augmente.
  • La fidélité des croyants à leurs églises s’affaiblit dans l’ensemble.  De faibles influences religieuses s’observent à l’intérieur et à l’extérieur des Églises.
  • Les frontières entre religiosité individuelle et spiritualité deviennent floues. Les deux termes sont de plus en plus interchangeables.
  • En plus de l’appartenance religieuse, la non-religiosité est également de plus en plus familialement transmise en Suisse. 
  • Les tendances religieuses suisses se reflètent dans les préférences partisanes de la population et dans les efforts d’ajustement des partis politiques.

Les résultats de l’étude interpellent les Églises. Les tendances stables qui sont devenues visibles doivent  être traitées. Les données et les analyses détaillées fournissent des bases importantes pour cela et permettent une réévaluation et une réorientation de l’engagement ecclésial et pastoral.

Religionstrends in der Schweiz - Religion, Spiritualität und Säkularität im gesellschaftlichen Wandel
Jörg Stolz, Arnd Bünker, Antonius Liedhegener, Eva Baumann-Neuhaus, Irene Becci, Zhargalma Dandarova Robert, Jeremy Senn, Pascal Tanner, Oliver Wäckerlig, Urs Winter-Pfändler, Wiesbaden (Springer VS) 2022

L’étude est gratuitement disponible en libre accès :
Ouvrir unccess: ici
Zugang PDF: ici
Une version imprimée du livre est disponible en librairie.

De plus amples informations et brefs résumés en françaisse se trouvent ici
Pour les médias, des informations se trouvent ici



Dossier bénévolat

Le certificat de travail pour les bénévoles

Le bénévolat constitue une longue tradition de la vie ecclésiale et renforce l’ancrage dans la foi, la communauté et la société. Le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse, en collaboration avec benevol Suisse, lance une nouvelle version numérique du « Dossier bénévolat ». Cet outil en ligne permet de valoriser les compétences et l’engagement des jeunes bénévoles sur le marché du travail, en leur apportant un certificat pour mettre en valeur leurs acquis.

Le site dossier-freiwillig-engagiert.ch/it/, le générateur de dossiers ainsi que le dossier bénévolat au format papier ont été entièrement modernisés et rafraîchis. La nouvelle application permet de continuer à saisir des engagements sur la base d’une liste de seize types d’activités ecclésiales et génère le contenu d’une lettre de recommandation susceptible de représenter une authentique plus-value pour un curriculum vitæ. 

Guide rapide Dossier bénévolat : pour les organisations
Guide rapide Dossier bénévolat : pour les bénévoles



Arriva catt+ l’app di informazione sulla Chiesa in Svizzera e nella Svizzera italiana

Comunicato stampa di catt+ dell 22 agosto 2022

È online dal 22 agosto 2022 una novità prodotta dai Centri Media cattolici della Svizzera con sede a Zurigo, Losanna e Lugano: l'app "catt+" disponibile per i dispositivi Android e iOS. "catt+" completa l'accessibilità alle informazioni religiose e cattoliche offerte dalle tre redazioni. In particolare, quelle per la lingua italiana realizzate dalla nostra redazione di ComEC con l'inserto catholica nel Corriere del Ticino, le trasmissioni Strada Regina e Chiese in diretta realizzate in partenariato con la RSI, il canale youtube catt_ch e il portale catt.ch con i suoi social.

Qui il link per scaricarla: https://www.catt.ch/app-cattolica-per-la-svizzera-catt-news-play/

Cosa offre catt+?

catt+ è più semplice: per avere le ultime notizie sulla Chiesa nella Svizzera italiana, nel resto della Svizzera e nel mondo, tutto quello che devi fare è scaricare da app playstore sul tuo smartphone (telefonino) questa nuova applicazione.

catt+ è più completa: a memoria, conoscete gli indirizzi di tutti i siti web cattolici della Svizzera? Certamente no! Da qui l'interesse di trovarli in un unico spazio, insieme alle ultime notizie riguardanti papa Francesco e la Chiesa nella Svizzera italiana e nel mondo.

catt+ è più flessibile: ti offrirà un'esperienza di navigazione più facile da usare di quanto possa fare l'attuale sito catt.ch. Sarà più personalizzabile: preferisci le notizie riguardanti la diocesi di Lugano? Nessun problema! Ti interessano solo le notizie sul Vaticano? Nessun problema! Puoi personalizzare le tue preferenze. E questa flessibilità aumenterà con l'aggiornamento dell'app.
Lo sviluppo dell'applicazione rafforza anche la collaborazione tra i Centri Media cattolici di Losanna, Zurigo e Lugano. Una caratteristica particolare è la possibilità di accedere alle tre lingue nazionali dalla medesima app. Zurigo, Losanna e Lugano offrono prospettive diverse di comunicazione e informazione. Con un semplice clic, l'app con diversi contenuti è disponibile anche in francese e in tedesco.
Insomma, un app da provare, già disponibile gratuitamente nei più comuni App-Playstores e che sarà migliorata ancora nei prossimi mesi.

La redazione di ComEC: per informazioni: Federico Anzini federico.anzini(at)gmail.com (responsabile sito catt.ch); Cristina Vonzun crisvonzun(at)gmail.com (direttrice di ComEc)



© Christian Merz

Une étape franchie, même si beaucoup reste à faire

Communiqué de presse de la RKZ du 18. août 2022 concernant la publication du Rapport suisse pour le Synode des évêques 2023

La publication du Rapport suisse pour le Synode des évêques et sa remise au secrétariat du Synode des évêques à Rome marquent une étape importante dans le processus synodal 2021-2023 : un nombre incalculable de discussions de groupes, de réponses à des questionnaires, de prières, de séances et d’échanges divers ont permis aux fidèles de s’écouter mutuellement et de traduire en mots l’esprit qui règne dans les paroisses. Il en ressort une brève synthèse d’une douzaine de pages.

Un état des lieux sincère et autocritique

Du point de vue d’une observatrice ou d’un observateur, le document laisse l’impression d’une description très sincère et autocritique quant à une situation globale extrêmement complexe. Il n’est pas question d’enjoliver ou de minimiser la réalité : on peine à entrevoir un domaine où les choses « tournent rond ». Il n’existe quasiment aucun champ pastoral qui enregistre une avancée dans la découverte de l’Evangile dans le monde. Nombreux sont les chantiers qui concernent non seulement l’Eglise locale, les domaines d’activité de la Conférence des évêques et les structures ecclésiales, mais aussi la doctrine de l’Eglise dans son ensemble, incluant Rome et le pape. Dans une telle situation, continuer à procéder de manière « synodale », soit à faire route ensemble, représente un défi de taille, un pari sans garantie de succès, qu’il s’agit de relever avec une confiance mutuelle et avec confiance en Dieu.

Un mandat conféré à la Conférence centrale

La Conférence centrale catholique romaine de Suisse s’entretient depuis longtemps avec la Conférence des évêques au sujet de ces questions. Elle a été impliquée dans la rédaction du rapport synodal et sa présidente, Renata Asal-Steger, a reçu les résultats de l’assemblée synodale à Einsiedeln simultanément au président de la Conférence des évêques. C’est pourquoi Renata Asal-Steger affirme : « Je comprends notamment ce rapport comme un mandat confié à la Conférence centrale. Grâce à leurs structures démocratiques, les corporations de droit public ecclésiastique peuvent contribuer à la „ prise de décisions en commun “ et étendre la coresponsabilité des femmes dans l’Eglise. » Fort de son expérience en tant qu’observateur de la Voie synodale en Allemagne et de l’évolution globale, le secrétaire général Daniel Kosch ajoute : « Si le système dual ne peut pas être reproduit tel quel dans d’autres pays, il présente toutefois des caractéristiques exemplaires, concernant p. ex. l’administration des finances ou la coopération sous forme de décisions consensuelles ». A maintes reprises, le rapport rend hommage au système dual, ce qui réjouit la Conférence centrale.

Participation des personnes laïques et réseautage avec d’autres Eglises locales durant la phase continentale

Les processus synodaux à l’échelon local, diocésain et national font désormais place à la phase continentale. A cet échelon également, il s’agit de s’écouter mutuellement, de décider ensemble et de développer des perspectives d’action : comment l’Eglise peut-elle agir en Europe ? Que peut-elle apporter à l’Eglise universelle afin d’accroître la synodalité, la crédibilité et l’attrait de l’Eglise à l’intérieur et à l’extérieur ? Selon Daniel Kosch, « Dans les rapports d’autres pays, les auteurs formulent souvent des objectifs de réforme similaires. Il importe à présent de mettre en lumière ces points communs et d’œuvrer énergiquement afin que le Synode des évêques 2023 en tienne compte. » La Conférence centrale peut soutenir la Conférence des évêques suisses sur cette question. Renata Asal-Steger précise : « Pour certains réseaux de femmes, il n’est pas concevable que seuls les évêques aient la parole à l’échelon continental et à celui de l’Eglise universelle, car cela est contraire à l’objectif fondamental de la synodalité. Le processus ne peut rester crédible et sérieux qu’à condition d’associer les femmes aux étapes suivantes ».

Nécessité de renforcer sensiblement la synodalité en Suisse aussi

Les processus diocésains, l’assemblée synodale à Einsiedeln, le 50e anniversaire du Synode 72 et la poursuite immédiate du travail au sein de plusieurs diocèses libèrent des énergies que nous devons exploiter maintenant. C’est pourquoi la Conférence centrale se félicite du fait que les évêques aient instauré un groupe de travail en vue de traiter cette thématique, en collaboration avec la Conférence centrale. Lors des prochaines séances de la présidence et de l’assemblée plénière de la Conférence centrale, il s’agira donc d’examiner le Rapport synodal de manière approfondie et de se mettre d’accord sur les prochaines étapes. En effet, comme en toute chose, les voies synodales commencent par un premier pas, suivi d’innombrables étapes ultérieures. Une phase importante est désormais achevée avec la publication du rapport synodal.

Pour tout renseignement complémentaire, prière de prendre contact avec Daniel Kosch, secrétaire général de la Conférence centrale : Tél. : 044 266 12 01, e-mail : daniel.kosch(at)rkz.ch



Rapporto svizzero per il Sinodo dei vescovi 2023

È disponibile la relazione del Sinodo nazionale della Chiesa cattolica in Svizzera.

La Conferenza dei vescovi svizzeri (CVS) ha pubblicato il Rapporto sinodale svizzero, risultato della fase nazionale del Sinodo mondiale dei vescovi 2023 “Per una Chiesa sinodale: comunione, partecipazione e missione”. Le conclusioni del rapporto nazionale saranno inviate a Roma come documento di lavoro per la fase continentale del Sinodo, prevista per la primavera del 2023.

Il Rapporto sinodale svizzero è strutturato su tre linee principali: “Esperienze durante il processo sinodale in Svizzera”, “Risultati dei questionari e dei dibattiti” e “Prospettive”. È stato finalizzato – sulla base dei commenti e dei desideri di adattamento – dall’Assemblea sinodale svizzera tenutasi il 30 maggio 2022 nell’Abbazia di Einsiedeln (SZ). Il compito di questa Assemblea è stato quello di combinare le relazioni della fase diocesana del Sinodo in una relazione nazionale completa.

Rapporto sinodale svizzero



Participez à «Parlons-en»: Plus de dialogues, moins de préjugés.

La plateforme des débats constructifs

À quand remonte votre dernière discussion politique avec quelqu’un qui pense différemment de vous?
«Parlons-en» est une occasion de parler avec des personnes dont les opinions politiques diffèrent des vôtres.

Pro Futuris, le nouveau Think + Do Tank de la Société suisse d’utilité publique, a lancé une nouvelle plateforme favorisant des débats constructifs. Elle réunit des personnes aux attitudes différentes pour une discussion en tête-à-tête. Par le dialogue, les participant:es s'exercent à mieux comprendre les opinions contradictoires et à établir une confiance mutuelle.

Pourquoi est-il important de parler avec des personnes qui pensent différemment?
Vivre en démocratie, c’est aussi savoir dialoguer avec des personnes qui ont des opinions différentes des nôtres. Les deux dernières années ont montré qu’en Suisse, nous manquons d’espaces et de formats pour rester en contact même en période de crise. En effet, pour cohabiter dans une démocratie diversifiée, nous devons être capables de gérer nos différences. Or, pour beaucoup d’entre nous, ces échanges sont difficiles.

Comment ça marche?
Supporter les différences demande de l’entraînement, de la patience et de la curiosité. «Parlons-en» met en contact des personnes qui ont des avis divergents afin qu’elles puissent discuter de sujets controversés en tête-et dans le respect mutuel. Ces dialogues auront lieu en août et septembre. Vous aussi, contribuez à améliorer la culture de dialogue. Inscrivez vous!

La Conférence centrale catholique romaine de Suisse apporte son soutien de manière de communication et vous encourage à participer.

Vous trouverez plus d'informations sur : parlons-en.net



Cinq décennies – cinq accents

Série de vidéos consacrées à l’histoire de la Conférence centrale

« Peu c’est mieux » - La démence, un défi pour les paroisses

Journée œcuménique nationale pour des personnes impliquées en Église dans le domaine des soins palliatifs le 26 octobre 2022 à Berne

D'ici 2050, la démence sera un méga-sujet pour notre société, pour le système de santé et pour les églises. Le nombre de personnes atteintes de démence va tripler dans le monde d'ici là. Des questions se posent donc pour la pastorale sur le terrain.

La Journée œcuménique nationale du 26 octobre 2022 pour les aumôniers et les personnes intéressées des Églises est organisée par les groupes spécialisés en soins palliatifs de la Conférence des évêques suisses (CES) et de l'Église évangélique réformée de Suisse (EERS).

Plus d'informations vous trouverez ici