Menu
Eglise etsociété » Actualités 

© pixabay

«C’est notre devoir»

La CES et l'Union des Supérieurs Majeurs religieux ont adopté une nouvelle version de leurs directives sur les abus sexuels commis dans le contexte ecclésial.

Renforcement de l’obligation de dénoncer

Les directives prévoyaient qu’une victime adulte devait être avertie, dans tous les cas, de la possibilité de déposer une plainte pénale selon le droit étatique mais qu’elle pouvait s’opposer à ce que les dignitaires ecclésiastiques dénoncent l’affaire de leur côté. Dorénavant, la victime adulte ne disposera plus de ce «droit de veto»; les Ordinaires (à savoir les évêques diocésains, les vicaires généraux ou épiscopaux ainsi que les supérieurs majeurs des ordres religieux) devront annoncer aux organes publics compétents en matière de poursuite pénale tous les délits poursuivis d’office dont ils ont connaissance. La règle adoptée jusqu’ici l’a été sur recommandation de thérapeutes qui avaient exigé un «droit de veto» pour les victimes. La pratique a cependant montré que, sans obligation d’annonce, le risque d’étouffement d’une affaire subsiste ainsi que celui de récidive.

Prévention

La Commission d’experts pour les abus sexuels dans le contexte ecclésial, dans sa volonté d’une prévention plus systématique, a arrêté une série de mesures concrètes, certes déjà appliquées dans certains diocèses et ordres religieux mais que la nouvelle version rend obligatoires pour tous. C’est ainsi que chaque diocèse, chaque communauté monastique et toute autre communauté ecclésiale doit désigner en son sein une personne chargée de la prévention et avoir son propre concept de prévention qui fixe les critères de base pour une perception adéquate et professionnelle de la distance et de la proximité ainsi que pour des rapports réciproques empreints de respect. Ce concept de prévention devra par la suite déboucher sur l’élaboration de codes et de standards de conduite.

Coresponsabilité des autorités de droit public ecclésiastique

La nouvelle mouture des directives prévoit aussi des changements lors de l’établissement des contrats de travail: les directions diocésaines s’engagent à ce que les différentes organisations de droit public ecclésiastique adoptent de manière contraignante et suivent, elles aussi, les mesures de prévention, étant donné que ce sont elles souvent qui sont les employeurs. Cela signifie concrètement qu’elles exigent la production d’un extrait du casier judiciaire et d’un extrait spécial de ce dernier pour la conclusion de tous rapports de travail dans le contexte ecclésial et que la personne concernée se déclare prête à respecter les directives. Quiconque ayant déjà été engagé avec une missio canonica devra remettre ces extraits du casier judiciaire s’il ne l’a pas encore fait. De plus, chaque fois qu’une personne travaillant en Eglise rejoindra une nouvelle équipe, l’ensemble des membres de cette dernière signeront une convention les engageant mutuellement au respect de la proximité et de la distance.

L’entrée en vigueur des directives révisées a été fixée au 1er mars 2019.

Directives de la CES et VOS'USM - 2019 4 rev.



Asile dans les églises

Document de référence avec des aides à la formation de l’opinion et pistes de réflexion.

Quand bien même les circonstances de ce genre restent rares, les Eglises sont encore et toujours confrontées à la problématique de l’octroi de l’asile dans des locaux ecclésiaux. Il s’agit d’une protection accordée temporairement dans de tels lieux à des demandeurs d’asile déboutés définitivement, cela afin d’ouvrir la porte à un réexamen de leur statut par l’autorité. Ces situations soulèvent des questions juridiques et des problèmes pratiques à résoudre qui, dans le contexte catholique, impliquent l’action concertée des instances pastorales et des autorités de droit public ecclésiastique. Le document de référence élaboré par la Commission du droit public ecclésiastique et du droit régissant la religion émet des recommandations sur les points auxquels il convient de veiller dans des cas concrets et propose des pistes à suivre pour se forger une opinion sur la ligne de conduite à adopter.

Document de référence «Asile dans les églises»



Photo by Samuel Zeller on Unsplash

Qu’arrive-t-il à l’Église ?

La statistique ecclésiale de la Suisse montre que des changements s’imposent.

Les chiffres actuels de la statistique ecclésiale dégagent une image contrastée de l’Église catholique en Suisse. D’une part, l’Église compte, grâce à la croissance de la population, plus de trois millions de fidèles. D’autre part, il s’avère que le comportement des fidèles, respectivement le recours aux offres ecclésiales, évolue. Ces constats doivent inciter l’Église à ne pas simplement tolérer passivement les changements mais à réagir et à les aménager activement.

Communiqué de presse du SPI du 15. novembre 2018

La statistique ecclésiale du SPI en ligne →



©benevol Schweiz

«JE SUIS FIÈRE DE MON ENGAGEMENT»

Le bénévolat permet l’impossible, mais il est possible de le valoriser

Leonie Neukomm a fréquenté le groupe d’animation ouvert aux enfants et aux jeunes au sein de son Eglise depuis l’âge de 6 ans. Aujourd’hui, elle s’y engage en tant que collaboratrice bénévole: «J’ai du plaisir à organiser des activités de détente pour les enfants et, ainsi, contribuer à leur développement.» Le bénévolat constitue une longue tradition de la vie ecclésiale et renforce l’ancrage dans la foi, la communauté et la société. Mais la richesse qu’il représente est sans cesse menacée en raison des exigences toujours plus lourdes de la carrière professionnelle et de la palette étendue de l’offre de loisirs. Dès lors, les organisations recourant au volontariat doivent emprunter de nouvelles voies si elles veulent continuer à trouver des personnes prêtes à s’engager et rester attrayantes à leurs yeux.

Le nouveau Générateur de dossiers édité par benevol, le centre de compétence en matière de bénévolat, offre un moyen de valoriser de façon adéquate l’engagement non rémunéré au service d’autrui. Cet instrument vise à faciliter la tâche des personnes appelées à établir des attestations de travail volontaire. A partir d’une liste de seize types d’activités ecclésiales, le Générateur de dossiers en langues française et allemande génère le contenu d’une lettre de recommandation susceptible de représenter une authentique plus-value pour un curriculum vitæ.

Le Générateur de dossiers pour les Eglises a bénéficié d’un soutien financier généreux de la part de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) et de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS).

Générateur de dossiers - Secteur Églises
www.dossier-freiwillig-engagiert.ch 



© FEDEC-VD

Un guide pour dynamiser le bénévolat en Eglise

Aider les bénévoles à s’épanouir dans la diversité de leurs services. Telle est la principale finalité du guide «En Eglise, collaborer avec les bénévoles», édité par l’Eglise catholique dans le canton de Vaud (ECVD).

Ils font des lectures à l’Eglise, servent des repas aux réfugiés ou encore siègent dans les conseils de paroisses. Ce sont 6’000 à 7’000 personnes du canton de Vaud qui, souvent dans l’ombre, donnent gratuitement de leur temps et leur énergie pour l’Eglise et pour leur prochain, dans une très grande diversité de services. Le nouveau guide se veut un premier pas pour mettre en lumière l’engagement inestimable de ces bénévoles.

Le guide se conçue comme une «boîte à outils» du bénévolat et allie réflexion de fond et applications concrètes. Elle se compose de deux parties principales. La première est de type théologique et anthropologique. La source et les fondements du bénévolat en Eglise y sont approfondis. La seconde partie présente des fiches thématiques consacrées aux étapes clés de l’engagement bénévole. Elles permettent de renforcer les pratiques et les compétences des acteurs du bénévolat, de recueillir des idées et suggestions, d’approfondir les sujets en équipe, ainsi que de susciter des initiatives audacieuses, assure la publication. On y trouve entre autres des conseils sur le suivi et l’accompagnement des bénévoles, la formation de ces personnes, et la nécessité de leur apporter une reconnaissance. La nouvelle publication s’adresse en priorité aux agents pastoraux et aux personnes de références en Eglise. (source: cath.ch)

Télécharger le guide

Projet bénévolat de l'ECVD

Dossier bénévolat (relais nr. 22; octobre 2017)



©FEDEC-VD

«Le bénévole type est une femme de plus de 40 ans»

Premiers résultats de l’enquête sur l’engagement bénévole au sein de l’ECVD.

Pour mieux comprendre l’engagement bénévole, l’Eglise catholique dans le canton de Vaud (ECVD) a initié cette année une démarche sur ce thème. Les résultats du sondage lancé à mi-avril donnent des pistes pour pouvoir mettre en place des outils concrets.

Article avec les résultats publié dans le journal «relais No 16 - juin 2016»



Les nouveaux bénévoles

L’avenir de la participation à la société civile

lire la suite...

Banque de données concernant la réaffectation de bâtiments ecclésiaux

lire la suite...